La SGDN a mis sur pied le Groupe d’examen géoscientifique de la Gestion adaptative progressive (GEG-GAP) qui a pour mandat de veiller à ce que l’évaluation des sites soit faite de manière cohérente et documentée, d’après les pratiques reconnues internationalement. Ce groupe fournit des conseils concernant l’approche, les méthodes et les résultats des évaluations préliminaires réalisées dans le cadre de l’Étape 3 du processus de sélection d’un site.

Le groupe donne également son avis sur : 

  • les constats relatifs à l’aptitude potentielle des collectivités;

  • les programmes de travaux sur le terrain qui seront requis pour évaluer et valider plus avant l’aptitude potentielle des collectivités;

  • les constats liés à l’aptitude géoscientifique relative des diverses collectivités participant au processus de sélection d’un site.

Membres du GEG-GAP

Le GEG-GAP est composé de cinq experts du Canada, de la Suède, de la Suisse et de l’Australie de réputation internationale. Les membres du groupe possèdent entre eux une expérience multidisciplinaire touchant l’ensemble des domaines pertinents à l’établissement de dépôts géologiques en profondeur, tant en formations de roches cristallines qu’en formations de roches sédimentaires.

Ceci est une photo de membres du GEG-GAP

Membres du GEG-GAP (de gauche à droite) : Michael Stephens; Richard Smith; Peter Kaiser (président du GEG-GAP); Sandy (Alexander) Cruden; et Andreas Gautschi.

Peter Kaiser

Peter Kaiser, président du GEG-GAP, est professeur honoraire en génie minier à l’Université Laurentienne, ancien président du Département de la mécanique des roches et du contrôle des terrains, ancien directeur du Centre Rio Tinto pour la construction souterraine des mines et ancien directeur fondateur du Centre for Excellence in Mining Innovation. Il s’intéresse à la géomécanique, à la stabilité des excavations souterraines, à la conception des mines, à l’excavation mécanisée et aux applications d’autres technologies émergentes qui assurent la sûreté des mines et augmentent la productivité. M. Kaiser est membre de l’Académie canadienne du génie et de l’Institut canadien des ingénieurs. Il est l’auteur de plus de 350 publications techniques et scientifiques.

Sandy (Alexander) Cruden

Sandy (Alexander) Cruden est un professeur et le directeur du département de la terre, de l’atmosphère et de l’environnement à l’Université Monash (Australie). M. Cruden cumule plus de 25 ans d’expérience géoscientifique dans les domaines de la géologie structurale, l’analyse et la caractérisation des formations de roches cristallines et sédimentaires. Il a réalisé une analyse sur la réactivation des failles et une caractérisation structurale du sud-ouest de l’Ontario dans le cadre des activités de caractérisation pour le dépôt géologique en profondeur pour les déchets de faible et moyenne activité qu’Ontario Power Generation se propose de construire sur le site de Bruce.

Andreas Gautschi

Andreas Gautschi est conseiller principal en matière géoscientifique à la Société coopérative nationale suisse pour le stockage des déchets radioactifs. M. Gautschi possède plus de 30 ans d’expérience dans les domaines de la planification, de la coordination et de la mise en oeuvre des programmes d’évaluation de sites pour des dépôts géologiques en profondeur en roche cristalline et en roche sédimentaire. Il a coordonné avec succès des activités géoscientifiques qui ont contribué au choix de la formation d’argile à Opalinus comme milieu géologique de prédilection pour la gestion à long terme des déchets hautement radioactifs en Suisse. Il possède également un poste de chargé de cours à ETH Zurich.

Richard Smith

Richard Smith est professeur au Département des sciences de la Terre de l’Université Laurentienne, titulaire de la Chaire de recherche industrielle en géophysique d’exploration; il possède une expertise dans l’application des méthodes géophysiques en général et plus particulièrement dans les méthodes aéroportées servant à examiner la géosphère en profondeur. M. Smith cumule plus de 20 ans d’expérience dans le milieu de l’exploration commerciale. Au début de 2015, il a été invité par la Geological Society of London et le ministère britannique de l’Énergie et des Changements climatiques à faire partie du Comité d’examen indépendant de la Consultation nationale sur le stockage géologique. Ce comité examine et évalue les lignes directrices que la société britannique Radioactive Waste Management Limited a élaborées et appliquera pour choisir les secteurs aptes à accueillir un dépôt géologique en profondeur.

Michael Stephens

Michael Stephens est antérieurement géologue principal à la Commission géologique de Suède en Uppsala. M. Stephens participe activement au processus suédois d’évaluation des sites, y compris aux études de reconnaissance réalisées à l’échelle nationale en Suède pour identifier des régions potentiellement propices pour établir un dépôt géologique en profondeur, aux études géoscientifiques de faisabilité et à la caractérisation détaillée du site de Forsmark, qui a été choisi par SKB (la société de gestion du combustible et des déchets nucléaires de Suède) comme site pour le dépôt géologique en profondeur suédois de combustible nucléaire irradié.