Communiqué de presse : Reconnaissance des contributions des Autochtones

TORONTO, 28 mai 2015 – La Société de gestion des déchets nucléaires (SGDN) lance un programme visant à reconnaître la participation des collectivités et des organisations des Premières nations et métisses. Ce programme souligne leur participation précoce dans l’apprentissage du plan canadien de gestion à long terme sûre et sécuritaire du combustible nucléaire irradié.

Les collectivités qui ont participé à la première phase de l’Évaluation préliminaire (Étape 1) du processus de sélection d’un site seront admissibles à recevoir 250 000 $ pour soutenir les initiatives favorisant le bien-être de la collectivité, tels que des programmes pour les jeunes, les aînés et la viabilité de la collectivité. Des contributions de 150 000 $ seront aussi disponibles pour les organisations qui ont participé de façon semblable.

« La SGDN souhaite souligner l’apport de ceux qui ont participé à l’apprentissage et ont fourni leurs avis précoces au plan canadien », a déclaré Bob Watts, vice-président associé des relations avec les Autochtones à la SGDN. « Ils ont aidé à relever certaines questions et préoccupations qui doivent faire partie de toute conversation sur la façon par laquelle nous pourrions continuer de jeter des bases décisionnelles solides qui respectent le statut unique des peuples autochtones au Canada. »

Ce programme de financement constitue une initiative facultative unique qui souligne la contribution des peuples des Premières nations et métis à une étape précoce du processus de sélection d’un site, qui est maintenant achevée dans presque toutes les régions qui avaient entrepris d’en apprendre davantage pendant cette phase. Chaque collectivité et organisation admissible devra établir un fonds de réserve ou un mécanisme semblable pour administrer le financement accordé.

Ce programme pourrait, à titre d’exemple, contribuer à financer des bourses d’études, des projets et programmes jeunesse, l’apprentissage de langues et de savoirs traditionnels, un soutien et une programmation destinés aux aînés, des efforts de planification communautaire et stratégique, et des initiatives visant à promouvoir l’efficacité énergétique.

« Nous avons commencé à mettre sur pied ce programme alors que la première phase d’étude s’achevait dans la plupart des régions qui participaient au processus », a signalé M. Watts. « Nous avons été heureux de constater qu’indépendamment de l’appui de ces collectivités et organisations au projet, elles étaient tout à fait disposées à faire part de leurs points de vue. Nous estimions qu’il était de notre devoir de reconnaître leur participation et ce faisant, nous pourrions également contribuer aux initiatives qui soutiennent le bien-être local. »

Les collectivités admissibles à ce programme sont :

  • Nation dénée de Buffalo River (Sask.)
  • En tant que groupe, les conseils communautaires représentés par la Métis Nation of Ontario (Ont.)
  • Première nation de Constance Lake (Ont.)
  • Nation crie de Cumberland House (Sask.)
  • Première nation de Ginoogaming (Ont.)
  • En tant que groupe, les peuples métis des villages nordiques de Sandy Bay et de Cumberland House (Sask.)
  • Première nation de Mississauga (Ont.)
  • Northeast Superior Regional Chiefs’ Forum (Ont.)
  • Première nation de Pays Plat (Ont.)
  • Première nation de Sagamok Anishnawbek (Ont.)
  • Première nation de Serpent River (Ont.)
  • Nation ojibwée de Wabigoon Lake (Ont.)

Les organisations admissibles à ce programme sont :

  • Assemblée des Premières nations
  • Federation of Saskatchewan Indian Nations (Sask.)
  • Grand conseil du Traité 3 (Ont.)
  • Nation Nishnawbe Aski (Ont.)
  • Ontario Coalition of Aboriginal People (Ont.)
  • Prince Albert Grand Council (Sask.)
  • Union of New Brunswick Indians (N.-B.)

Les collectivités et organisations des Premières nations et métisses que la SGDN reconnaît à l’heure actuelle n’ont aucunement l’obligation de soutenir le projet ou de continuer de participer au processus. Certaines de ces collectivités et organisations se situent dans des régions qui ont été éliminées du processus. Le processus a pour but d’identifier un site sûr dans une région comptant une collectivité hôte informée et consentante où le combustible nucléaire irradié pourra être confiné et isolé au sein d’un dépôt géologique en profondeur. Plusieurs autres années d’étude et d’activités d’engagement seront nécessaires avant qu’un site puisse être identifié.


À propos de la SGDN

L’objectif de la Société de gestion des déchets nucléaires (SGDN) est d’élaborer et de mettre en oeuvre, de concert avec le public canadien, une méthode de gestion à long terme du combustible nucléaire irradié canadien, qui soit socialement acceptable, techniquement sûre, écologiquement responsable et économiquement viable. La SGDN a été créée en 2002 par les producteurs canadiens d’électricité d’origine nucléaire. Ontario Power Generation Inc., Énergie nucléaire NB et Hydro-Québec – les membres fondateurs de la SGDN – ainsi qu’Énergie atomique du Canada limitée, financent les activités de la SGDN. La SGDN agit à titre d’organisme à but non lucratif et son mandat national lui a été confié en vertu de la Loi sur les déchets de combustible nucléaire, laquelle est entrée en vigueur en novembre 2002.

-30-

Contact :
Mike Krizanc, Gestionnaire des communications, SGDN
mkrizanc@nwmo.ca
647.259.3043
647.272.7610 (cell.)