La SGDN conclut ses évaluations préliminaires dans les collectivités d’Arran-Elderslie et Saugeen Shores

La Société de gestion des déchets nucléaires (SGDN) conclut actuellement ses travaux d’évaluation préliminaire dans les collectivités d’Arran-Elderslie et de Saugeen Shores. Les premiers résultats indiquent que les deux collectivités sont peu susceptibles de pouvoir répondre aux critères d’évaluation géoscientifique de l’aptitude à accueillir un dépôt géologique en profondeur de combustible nucléaire irradié. La sûreté, la sécurité et la protection du public et de l’environnement sont les priorités du processus de sélection d’un site de la SGDN.

La SGDN a retenu la formation ordovicienne de Cobourg, à une profondeur de 500 mètres, comme roche hôte propice à l’établissement d’un dépôt si celui-ci devait être situé dans la région de Bruce. Arran-Elderslie ne contient pas suffisamment de cette formation géologique à la profondeur envisagée. Saugeen Shores présente un certain nombre de contraintes qui diminuent considérablement la probabilité que l’on puisse y trouver des secteurs assez étendus pour accueillir les installations de surface et souterraines du dépôt.

La SGDN a informé les maires Paul Eagleson, d’Arran-Elderslie, et Mike Smith, de Saugeen Shores, de sa décision de cesser ses évaluations préliminaires dans leurs collectivités. La Société travaillera en collaboration avec eux pour les aider à conclure leur participation au processus. La SGDN s’était engagée à fournir des détails en temps opportun aux collectivités dès que des constatations importantes émergeraient de ses études.

Les évaluations préliminaires, y compris les études géoscientifiques et autres études techniques et sociales, se poursuivent toujours dans la municipalité de Brockton, la municipalité de South Bruce et le canton de Huron-Kinloss, ainsi que dans 11 autres collectivités situées dans la région du Bouclier canadien au nord de l’Ontario et en Saskatchewan.

S’il était déterminé qu’une collectivité du comté de Bruce participant actuellement à la phase d’apprentissage sur le projet est susceptible de pouvoir répondre aux critères du projet et si celle-ci décidait éventuellement de passer à la prochaine phase d’évaluation, Arran-Elderslie et Saugeen Shores seraient invitées à participer au processus élargi de dialogue qui serait établi avec les peuples autochtones et les collectivités de la région environnante.

Il faudra encore plusieurs années d’études techniques, scientifiques et sociales détaillées et d’engagement avant qu’un site sûr soit choisi pour l’établissement d’un dépôt de combustible nucléaire irradié.

Lettre aux maires d’Arran-Elderslie et de Saugeen Shores concernant les résultats provisoires de l’Étape 3

Note technique : Résultats provisoires de l’évaluation géoscientifique préliminaire; Sites sédimentaires; Sud de l’Ontario