Les spécialistes de la SGND animent la séance petit-déjeuner AMO Insight Breakfast

Conversation entre trois personnes

De gauche à droite à la séance petit-déjeuner AMO Insight Breakfast : Bob Watts, Vice-président des relations avec les Autochtones et Jo-Ann Facella, Directrice du bien-être, des évaluations et du dialogue avec les collectivités, débattent l’approche de la SGND au renforcement des relations. La discussion a été facilitée par Norm Sandberg, Responsable des relations dans la région nord du lac Huron.

Les membres du personnel de la Société de gestion des déchets nucléaires se sont joints aux dirigeants municipaux ontariens à la Conférence de l’Association of Municipalities of Ontario (AMO), tenue à Ottawa, le mardi, 15 août. Cette Conférence est la réunion la plus importante des responsables municipaux de l’Ontario, fournissant l’occasion aux dirigeants municipaux de rester en liaison avec leurs homologues d’autres régions ontariennes et de participer aux opportunités d’apprentissage. 

La SGDN a engagé une conversation lors de l’AMO Insight Breakfast grâce aux dirigeants de la SGDN, Bob Watts, Vice-président des relations avec les Autochtones et Jo-Ann Facella, Directrice du bien-être, des évaluations et du dialogue avec les collectivités.

Cette séance petit-déjeuner, qui a été bien animée, a réuni des dirigeants et des administrateurs municipaux, des chefs de file du secteur et des représentants du gouvernement provincial qui ont entendu de l’approche de la SGDN au renforcement des relations pour accueillir un dépôt géologique en profondeur pour le combustible nucléaire irradié.

Une attention particulière a été portée aux travaux déjà accomplis par la SGDN pour favoriser les partenariats dans les régions considérant la possibilité d'accueillir le projet, y compris les travaux de concert avec les collectivités municipales et les collectivités des Premières nations et des Métis.

M Watts a indiqué que « L’AMO Insight Breakfast a servi de forum pour la SGDN pour partager certaines expériences en tant qu’organisation. Nous avons constaté que, grâce à un travail efficace et un dialogue respectueux, les municipalités et les collectivités des Premières nations et des Métis travaillent à un partenariat. »