La conservation et la préservation du lac Huron au coeur des discussions à la Coastal Conference

Une femme se tenant devant une affiche intitulée Healthy Lake Huron (Un lac Huron en santé).

Becky Smith, une employée de la SGDN, était heureuse d’en apprendre un peu plus sur la conservation et la préservation des rives lors de la conférence Is the Coast Clear tenue à Grand Bend, en Ont.

Des représentants de la Société de gestion des déchets nucléaires (SGDN) ont assisté à une conférence organisée à Grand Bend, en Ont., le printemps dernier par le Lake Huron Centre for Coastal Conservation (Centre pour la conservation des rives du lac Huron).

 

La conférence bisannuelle du groupe offre un cadre où les spécialistes de l’environnement et les membres intéressés du public peuvent en apprendre davantage sur les enjeux qui touchent l’état de santé des rives du lac Huron et des Grands Lacs. Les organisateurs de l’événement mettent fortement l’accent sur le réseautage et la technique du remue-méninge comme moyens de résoudre les problèmes environnementaux.

 

« J’ai vécu la plus grande partie de ma vie à Saugeen Shores et j’ai de si nombreux et merveilleux souvenirs des années où j’ai grandi aux abords du lac Huron », a souligné Becky Smith, responsable des communications à la SGDN pour la région du Sud de l’Ontario, après avoir participé à la conférence.

 

« Le Coastal Centre fait du très bon boulot en matière de préservation, de protection, de restauration et d’amélioration du lac. La conférence constituait une excellence occasion de se renseigner sur les menaces qui pèsent sur les Grands Lacs et sur les façons dont nous pouvons aider à préserver leur état afin que les générations futures puissent en profiter pleinement. »

 

Approximativement 200 délégués de 70 organisations ont participé aux séances, qui comprenaient des discussions sur le niveau des Grands Lacs, sur la façon de motiver les gens à prendre soin de leur milieu, sur la pollution par le plastique des Grands Lacs et sur la transformation de l’écologie des communautés de poissons du lac Huron et de la baie Georgienne.

 

Une des principales exigences du programme de la Gestion adaptative progressive de la SGDN – l’approche adoptée au Canada pour la gestion sûre du combustible nucléaire irradié – est la protection des gens et de l’environnement, et cela comprend les Grands Lacs et les autres sources d’eau.