Le nouveau Centre En savoir plus mobile de la SGDN se rend à Ignace

Rachelle Davenport, responsable des relations à la SGDN, avec des membres de la collectivité (de droite à gauche) : Ted Pertzborn, Abby Pertzborn, Bill Moore et Mona Moore.

Rachelle Davenport, responsable des relations à la SGDN, avec des membres de la collectivité (de droite à gauche) : Ted Pertzborn, Abby Pertzborn, Bill Moore et Mona Moore.

Le nouveau Centre En savoir plus mobile de la Société de gestion des déchets nucléaires (SGDN) s’est rendu à Ignace pour la première fois le 1er août.

 

Les résidents ont eu l’occasion, dans le cadre d’une journée portes ouvertes, de visiter le Centre En savoir plus mobile – un guichet unique sous un seul toit où les gens peuvent se renseigner sur le plan canadien de gestion sûre du combustible nucléaire irradié. Ils ont aussi pu obtenir les dernières nouvelles sur les travaux menés dans la région d’Ignace, dont les travaux de forage de trous de sonde. Les événements comprenaient des activités pour les enfants, un déjeuner gratuit et un barbecue, servi par les membres du Comité de liaison communautaire nucléaire d’Ignace.

 

Rachelle Davenport, responsable des relations à la SGDN, et Chantelle Gascon, responsable de la liaison avec la collectivité à la SGDN, étaient présentes pour répondre aux questions.

 

« Nous avons été enchantées de la très bonne participation et nous aimerions remercier tous ceux et celles qui sont venus et qui ont aidé à organiser l’événement, a dit Mme Davenport. J’étais ravie de constater que le Centre En savoir plus mobile ait attiré à la fois des membres de la collectivité et des visiteurs saisonniers qui souhaitaient mieux comprendre le plan canadien. »

 

Les membres de la collectivité étaient ravis d’en savoir plus sur le plan canadien.

 

« Je remercie la SGDN de fournir un apprentissage continu sur le projet de dépôt géologique en profondeur », a dit Donald Cunningham, maire du canton d’Ignace.

 

« Très informatif. Je comprends mieux le projet. Très sécuritaire », a dit Bill Moore, un membre de la collectivité.

 

La région d’Ignace en est une des cinq participant au processus de sélection d’un site de la SGDN, qui comprend des études techniques et géologiques (par exemple le forage de trous de sonde), ainsi que des travaux visant à renforcer les capacités dans la région. La SGDN prévoit choisir un site unique optimal au sein d’une région associée à des hôtes informés et consentants d’ici 2023. Le projet n’ira de l’avant que dans le cadre d’une collaboration mutuelle à sa mise en oeuvre de la municipalité intéressée, des collectivités des Premières Nations et métisses et des autres de la région.