La SGDN lance trois études sur la biodiversité pour améliorer les connaissances et les initiatives environnementales locales

A photo of a marsh.

La SGDN mène des études sur la biodiversité dans le cadre d’un programme plus vaste de surveillance environnementale de référence a South Bruce.

La Société de gestion des déchets nucléaires (SGDN) procédera à trois études qui permettront de mieux comprendre les écosystèmes du bassin versant de Saugeen, qui englobe les comtés de Bruce, Huron, Grey, Dufferin et Wellington, et de soutenir les efforts de protection de l’environnement dans toute la région.

Une équipe de biologistes et de spécialistes du sol effectuera des travaux sur le terrain dans la région dans le cadre d’un programme pluriannuel d’échantillonnage de l’ADN environnemental. Ils surveilleront la présence saisonnière locale de poissons, de reptiles, d’amphibiens et de moules. Les analyses seront effectuées au laboratoire Hanner Lab de l’Université de Guelph. Deux projets à plus court terme qui se dérouleront au cours de l’été permettront de cartographier les habitats aquatiques et les caractéristiques écologiques terrestres afin de mieux comprendre les divers types d’écosystèmes présents dans la zone d’étude.

« La SGDN s’est engagée à travailler en collaboration avec les collectivités locales pour protéger l’environnement naturel », a déclaré Joanne Jacyk, gestionnaire du programme environnemental à la SGDN. « Ces études sur la biodiversité soutiendront non seulement le programme de surveillance de référence de la SGDN autour du site potentiel d’un dépôt géologique en profondeur à South Bruce, mais produiront également des ensembles de données accessibles à toute personne intéressée par la préservation des terres, des sources d’eau et des habitats animaux locaux. »

Pour réaliser les travaux, des équipes de biologistes et de pédologues (spécialistes des sols) sous contrat devront avoir un accès limité à quelques boisés, zones humides et plans d’eau privés de la zone d’étude, qui s’étend de South Bruce aux municipalités voisines de Brockton, Huron-Kinloss, Kincardine et Morris-Turnberry. Les propriétaires locaux ont l’occasion de soutenir cette importante recherche environnementale en offrant un accès à certaines parties de leurs terres. Les propriétaires participants seront rémunérés.

« Travailler avec la collectivité pour faire progresser notre connaissance collective de l’environnement local et éclairer les efforts de conservation locaux est très enthousiasmant », a ajouté Mme Jacyk. « Nous sommes impatients de travailler avec les propriétaires locaux pour soutenir cette importante recherche. »

Les trois études sur la biodiversité font partie du programme plus large de surveillance environnementale de référence de la SGDN. Le programme de recherche a été conçu conjointement avec les collectivités locales et des autorités et experts en conservation au cours d’une série d’ateliers pour s’assurer que la SGDN surveille ce qui est important pour les résidents locaux et que le programme est conforme aux pratiques exemplaires et émergentes.

Les études sur la biodiversité s’appuient sur d’autres efforts menés par la SGDN en matière d’environnement et de protection de l’eau à South Bruce et dans la région, notamment sur des études sur la qualité des eaux de surface et l’hydrologie, ainsi que sur le financement de projets locaux d’amélioration des puits d’eau.

South Bruce et Ignace, en Ontario, sont les deux régions toujours considérées pour l’hébergement du dépôt géologique en profondeur du Canada, qui permettra d’isoler le combustible nucléaire irradié et de protéger l’environnement pendant des millénaires. Des études similaires sur la biodiversité ont été lancées à Ignace, en Ontario, l’année dernière.

Les propriétaires fonciers de la zone d’étude qui souhaitent en savoir plus et/ou exprimer leur souhait de participer à la recherche peuvent envoyer un courriel à la SGDN, à l’adresse sbenvironment@nwmo.ca, ou se rendre au bureau de South Bruce de la SGDN, au 12B, rue Clinton, à Teeswater, Ontario.

À propos de la SGDN

La Société de gestion des déchets nucléaires (SGDN) est une organisation à but non lucratif qui a été chargée d’assurer le stockage sûr pour le long terme, et d’une manière qui protégera les gens et l’environnement pour les générations à venir, du combustible nucléaire irradié canadien.

Fondée en 2002, la SGDN est guidée depuis 20 ans par une équipe dévouée de scientifiques et d’ingénieurs de calibre mondial ainsi que de gardiens du savoir autochtone qui élaborent des solutions innovantes et collaboratives pour assurer la gestion des déchets nucléaires. Le plan canadien ne sera mis en oeuvre que dans une région où les hôtes sont informés et consentants, où la municipalité, les collectivités des Premières nations et métisses et autres localités de la région travaillent ensemble à sa mise en oeuvre. La SGDN prévoit choisir un site en 2023 et deux régions participent toujours à notre processus de sélection d’un site : la région de Wabigoon et d’Ignace dans le nord-ouest de l’Ontario et celle de la Nation ojibwée de Saugeen et de South Bruce dans le sud de l’Ontario.