Le comité de Manitouwadge en apprend davantage sur la recherche internationale sur les nappes glaciaires

Monique Hobbs fait une présentation au Comité de Manitouwadge

En mars, à l’occasion de la réunion du Comité de liaison communautaire sur les déchets nucléaires de Manitouwadge, Monique Hobbs, l'une de nos géoscientifiques, a communiqué des nouvelles passionnantes sur le programme de recherche internationale menée sur les nappes glaciaires au Groenland auquel elle avait participé.

Ce programme été mené pendant plus de cinq ans avec la participation de six pays dont le but était d'améliorer notre compréhension des nappes glaciaires.

Monique Hobbs a expliqué que, au cours du dernier million d’années, la Suède, la Finlande et le Canada ont vécu plusieurs périodes glaciaires à un intervalle moyen de 100 000 ans. Comme les dépôts géologiques en profondeur doivent assurer la gestion sûre du combustible nucléaire irradié au cours au cours d’une période de même durée, il est important de comprendre ce qu’il arrivera lors des futures périodes glaciaires lorsque la surface de la Terre sera de nouveau couverte par d’épaisses nappes glaciaires.

« Le Greenland Analogue Project est un excellent exemple de la coopération et des partenariats internationaux autour de travaux de recherche, explique Mme Hobbs. Le comité et les membres du public avaient une foule de questions intéressantes. Nous avons eu beaucoup de plaisir à les rencontrer et à communiquer les informations à la collectivité. »

En savoir plus sur le Greenland Analogue Project.