Des élèves de la Première nation de Constance Lake et la SGDN apprennent ensemble

Des élèves de la Première nation de Constance Lake et la SGDN apprennent ensemble

Des élèves et du personnel scolaire de la Première nation de Constance Lake, une collectivité du Nord de l’Ontario, ont visité notre siège social à Toronto dans le cadre des activités pédagogiques du programme d’enseignement des sciences de leur école secondaire, le Mamawmatawa Holistic Education Centre.

Vanessa Proulx, une enseignante, souligne que tout le monde attend avec impatience les activités pédagogiques planifiées. « Nous sommes très excités de prendre part à cette nouvelle expérience éducative avec la SGDN. Il est très important pour la croissance et l’apprentissage de tous les élèves de participer à des projets marquants qui pourraient influencer leur avenir. Nous sommes très fortunés de pouvoir profiter de cette occasion d’en apprendre davantage sur les sciences de l’environnement, sur la gestion des déchets nucléaires et sur la planification d’un avenir sûr et sain. »

Parmi les principales activités de la journée figurait un atelier offert par Melissa Mayhew, scientifique environnementale principale. Les élèves ont pu acquérir quelques notions sur le coassement des grenouilles, apprendre à faire des nœuds et se renseigner sur les études de caractérisation environnementale entreprises dans les régions potentielles d’établissement.

La Première nation de Constance Lake et plusieurs autres collectivités autochtones participent activement à un processus d’apprentissage collaboratif sur le plan de gestion à long terme sûre du combustible nucléaire irradié canadien. Notre organisation est résolue à tenir compte à la fois du savoir autochtone et de la science occidentale et à forger avec les collectivités autochtones des relations constructives et fondées sur le respect.

Kevin Muloin, associé en matière de concertation locale et de relations avec les Autochtones, travaille étroitement avec la collectivité de Constance Lake : « C’est avec un grand enthousiasme que nous contribuons au programme de sciences de cette école secondaire. La SGDN est également heureuse d’octroyer des fonds pour le voyage pédagogique de ces élèves du secondaire, qui comprenait l’occasion pour eux de rencontrer des membres de notre personnel et d’entendre parler des perspectives de carrière que le dépôt géologique en profondeur et les installations connexes ouvriront dans la région d’établissement. »

La SGDN s’est engagée à conjuguer le savoir autochtone et la science occidentale, à forger avec les collectivités autochtones des relations constructives, fondées sur le respect, et à travailler à la mise en œuvre d’une politique de réconciliation, comme l’indique sa récente Déclaration sur la réconciliation.