La SGDN célèbre les femmes dirigeantes lors de la Conférence mondiale de Women in Nuclear

Collage of Laurie Swami, Karine Glenn, Lise Morton, and Jessica Perritt.

Les femmes dirigeantes de la SGDN qui participeront à la conférence mondiale Women in Nuclear (WiN). De gauche à droite : Laurie Swami, présidente et chef de la direction ; Karine Glenn, directrice de projet stratégique ; Lise Morton, vice-présidente responsable de la sélection d’un site ; et Jessica Perritt, chef de la section de la Réconciliation et du savoir autochtone.

  • [FR] Photo Sub Caption
  • [FR] Photo Credit

Ce mois-ci, la Société de gestion des déchets nucléaires (SGDN) sera heureuse de mettre en évidence le travail de ses femmes dirigeantes lors de la conférence mondiale de Women in Nuclear (WiN). La SGDN est fière de son personnel diversifié, qui comprend certaines des plus grandes expertes du secteur nucléaire.

« Je suis très fière d’être l’une des trois femmes à la tête d’une organisation nucléaire au Canada. Je suis reconnaissante des occasions que j’ai eues au cours de ma carrière et je pense qu’il est important que la SGDN soit un champion de la diversité au sein de l’industrie et qu’elle fasse en sorte que davantage de femmes occupent des postes de direction. Il est également important que nous encouragions les femmes à poursuivre des carrières dans les STIM et que nous les soutenions pour qu’elles deviennent des dirigeantes fortes et bienveillantes », a déclaré Laurie Swami, présidente et chef de la direction de la Société de gestion des déchets nucléaires.

La 28e Conférence mondiale annuelle de WiN se tiendra virtuellement du 17 au 21 octobre 2021. Le thème de la conférence cette année sera Positively Charged for Success (Des éléments positifs du succès [traduction libre]). L’événement permettra de célébrer et de promouvoir la diversité des genres dans l’industrie nucléaire.

Les participantes et participants à la conférence auront l’occasion d’entendre les cadres suivantes de la SGDN :

Laurie Swami, présidente et chef de la direction

Laurie Swami a été nommée présidente et chef de la direction de la SGDN en 2016 et est responsable de la mise en œuvre du plan de gestion à long terme sûre du combustible nucléaire irradié canadien.

Mme Swami participera le 18 octobre à la séance Plenary II : Preparing for the Future = Waste Panel (Préparer l’avenir = panel sur les déchets) pour discuter de deux sujets : la nécessité de plus en plus pressante dans le monde d’élaborer des solutions sûres et efficaces pour la gestion du combustible nucléaire irradié et l’approche de la SGDN en matière de concertation publique.

Lors de la séance du 20 octobre, Plenary X : Indigenous Women Reclaiming Their Traditional (Des femmes autochtones reconquièrent leurs rôles traditionnels), Mme Swami présentera la conférencière principale, l’aînée autochtone Diane Longboat, fondatrice de Soul of the Mother. Le panel discutera du rôle des femmes autochtones au sein des Nations autochtones, de l’évolution de ces rôles au fil du temps et de l’importance pour les femmes autochtones de réassumer leurs rôles traditionnels. Mme Longboat est membre du Conseil des aînés et des jeunes, un organisme consultatif indépendant de la SGDN qui fournit des conseils sur l’intégration du savoir autochtone dans le plan de stockage sûr du combustible nucléaire irradié canadien.

Lise Morton, vice-présidente responsable de la sélection d’un site

Lise Morton a plus de 30 ans d’expérience dans l’industrie nucléaire et a consacré plus de 20 ans à la gestion sûre et à la surveillance des déchets nucléaires. Elle est passionnée par l’idée de travailler avec les chefs et les résidents des collectivités autochtones et municipalités sur des projets de déchets nucléaires dans leurs territoires ou régions. Mme Morton a servi de mentore à de nombreuses jeunes femmes tout au long de sa carrière.

Elle participera le 18 octobre à la séance M3 : Radiation & Waste Panel (Panel sur les rayonnements et les déchets), pour discuter du processus en cours pour trouver un site pour un dépôt géologique en profondeur — une solution à long terme pour stocker de manière sûre le combustible nucléaire irradié canadien.

Jessica Perritt, chef de la section Réconciliation et savoir autochtone

Jessica Perritt est membre de la Première Nation non cédée des Chippewas de Nawash et est une fière Anishnaabe-kwe (femme ojibwée). Elle a contribué à renforcer le respect des perspectives autochtones à la SGDN et veille à ce que l’intégration du savoir autochtone et la contribution à la réconciliation soient au cœur de la culture d’entreprise de la SGDN.

Mme Perritt se joindra aux aînés autochtones lors de la cérémonie d’ouverture (17 octobre), une cérémonie autochtone traditionnelle destinée à offrir un espace d’apprentissage sûr, courageux et inclusif.

Elle coprésentera le 18 octobre la séance M5 : Communications & Public Engagement Panel (Communications et concertation avec le public) avec Chris Vardy, directeur du système de gestion et de l’amélioration du rendement à la SGDN, pour présenter le programme d’apprentissage et d’amélioration continus (PAAC) de la SGDN, qui permet à la SGDN de saisir les opportunités, de reconnaître les incidents, d’observer les processus et/ou de cerner les non-conformités à des fins d’apprentissage et d’amélioration. Le programme est un exemple de la façon dont la SGDN intègre le savoir autochtone et contribue à la réconciliation dans le respect des Exigences relatives au système de gestion des installations nucléaires du Groupe CSA.

Le 20 octobre, Mme Perritt sera la modératrice de la séance Plenary XI : Indigenous Women Panel (Panel sur les femmes autochtones). Cette séance jettera de la lumière le rôle des femmes autochtones au sein des collectivités et sur l’importance pour les femmes de s’appuyer sur leurs dons inhérents.

Karine Glenn, directrice de projet stratégique

Karine Glenn, ingénieure, a plus de 20 ans d’expérience dans le secteur nucléaire. Elle est convaincue qu’en tant que femme, mère et ingénieure, le fait de s’investir pleinement dans son travail permet d’obtenir de meilleurs résultats.

Karine participera le 21 octobre à la séance TH4 : Communications & Public Engagement Panel (Panel sur les communications et la concertation publique), qui mettra en évidence l’approche novatrice en matière de concertation employée par la SGDN pour élaborer la Stratégie intégrée du Canada pour les déchets radioactifs. Elle expliquera comment cette approche assure une vaste concertation, comment l’équipe a relevé les défis de la pandémie de COVID-19 et les possibilités inattendues qu’elle a présentées.

En outre, la SGDN offrira aux personnes présentes une visite vidéo de l’Installation d’essais de sûreté d’Oakville. La vidéo présentera les approches uniques élaborées par les ingénieurs et les scientifiques de la SGDN, ainsi qu’un modèle à pleine échelle d’une salle de stockage souterraine qui reproduit les dimensions et les textures des salles du dépôt géologique en profondeur qui accueillera le combustible nucléaire irradié.

Pour de plus amples informations sur la conférence mondiale 2021 de WiN, veuillez consulter ce site.

À propos de la SGDN

La Société de gestion des déchets nucléaires (SGDN) est une organisation à but non lucratif qui met en œuvre le plan canadien de confinement et d’isolement sûrs du combustible nucléaire irradié dans un dépôt géologique en profondeur, d’une manière qui protégera les gens et l’environnement pour les générations à venir.

Le plan canadien n’avancera que dans une région avec des hôtes informés et consentants, où la municipalité, les collectivités des Premières Nations et métisses et les autres de la région travaillent ensemble pour sa mise en œuvre. La SGDN prévoit choisir un site en 2023 et deux régions participent toujours à notre processus de sélection d’un site : la région d’Ignace et South Bruce, toutes deux en Ontario.