Ken Nash quitte la SGDN

Ken Nash, Président et chef de la direction

Ken Nash a annoncé qu’il démissionnait de ses fonctions de président et chef de la direction de la Société de gestion des déchets nucléaires (SGDN) à compter du 30 septembre 2016.

« Je suis très impatient de poursuivre un certain nombre d’intérêts, après 42 ans de travail au sein de l’industrie nucléaire », a déclaré M. Nash. « Il est en même temps difficile de quitter une organisation aussi prospère, dotée d’une équipe de professionnels aussi dévouée et diversifiée que compétente. Je m’engage à tout mettre en oeuvre pour faciliter cette transition. »

« Le Conseil d’administration aimerait remercier M. Nash pour son infatigable leadership et sa contribution aux programmes canadiens de gestion des déchets nucléaires », a dit Pierre Charlebois, président du Conseil d’administration de la SGDN. « Au cours des 25 dernières années, il a joué un rôle de premier plan dans l’orientation et l’élaboration des stratégies à court terme et à long terme d’entreposage et d’évacuation sûrs des déchets nucléaires, d’abord à titre de vice-président principal de la Gestion de déchets nucléaires à Ontario Power Generation (OPG), puis, au cours des 10 dernières années, au sein de la SGDN. »

Le Conseil d’administration a immédiatement établi un comité de recherche qui, en collaboration avec une société externe, s’affairera à trouver une personne pour remplacer M. Nash au poste de chef de la direction de la SGDN.

« Alors que nous entamons la prochaine phase du processus de sélection d’un site en Ontario, le Conseil souhaite maintenir un esprit de collaboration à la direction de la SGDN », a déclaré M. Charlebois.

M. Nash a été nommé président de la SGDN en 2006. Il fut le directeur fondateur de la SGDN et a présidé le Conseil d’administration de l’organisation. À titre de président et chef de la direction, il était responsable du lancement de la mise en oeuvre de la Gestion adaptative progressive, le plan approuvé par le gouvernement du Canada en 2007 pour la gestion à long terme du combustible nucléaire irradié.

Il a aussi autrefois présidé l’International Association for Environmentally Safe Disposal of Radioactive Materials (EDRAM), une association d’organisations de gestion de déchets nucléaires de 11 pays, dont le Canada.

Il a occupé différents postes de direction au sein d’Ontario Hydro et d’OPG, notamment dans les domaines des finances, du génie, de la gestion environnementale, de l’élaboration des politiques et de la gestion des déchets. Avant de se joindre à Ontario Hydro, il a travaillé pour British Nuclear Fuels en lien avec un éventail de concepts actuels et avancés de combustible pour réacteurs ainsi qu’à titre d’ingénieur de conception principal au sein de la division du retraitement et du recyclage.