Les ateliers d’Huron-Kinloss donnent l’occasion à la collectivité de participer

Cette photo illustre six personnes autour d

Les résidents d’Huron-Kinloss ont récemment été invités à examiner les valeurs et les principes communs qui orienteront la collectivité et la Société de gestion des déchets nucléaires (SGDN) lors de futures discussions et prises de décisions concernant le plan canadien pour la gestion à long terme sûre du combustible nucléaire irradié.

Huron-Kinloss est l’une des collectivités s’informant du projet du combustible nucléaire irradié et explorant la possibilité d’accueillir le dépôt géologique en profondeur ainsi que le centre d’expertise qui font partie du plan canadien. Aucune de ces collectivités, y compris Huron-Kinloss, ne s’est engagée à ce jour à accueillir le projet. 

Les ateliers tenus à Huron-Kinloss ont donné au grand public la possibilité notable d’examiner les valeurs et les principes communs – les règles et les exigences de base – nécessaires à l’orientation de futures discussions détaillées portant sur les effets de la détermination d’une géologie propice dans la région et sur la possibilité que la collectivité consente à accueillir le projet. 

 « Ces valeurs et ces principes communs sont très importants, car ils serviront de base aux échanges entre Huron-Kinloss et la SGDN et à leur prise de décisions », a déclaré Jo-Ann Facella, directrice du bien-être, de l’évaluation et du dialogue avec la collectivité à la SGDN. « Ce travail est essentiel à mesure que nous progressons vers les étapes suivantes. » 

Une fois les valeurs et les principes établis, la prochaine étape consistera à entamer des discussions détaillées sur le partenariat – une importante étape, car le projet ne peut être mis en œuvre dans une région qu’avec la participation de la collectivité, des Premières nations, des Métis et des collectivités environnantes de la région travaillant en partenariat à sa mise en œuvre. D’autres discussions porteront sur la configuration du projet de manière à ce qu’il corresponde aux priorités et aux objectifs d’Huron-Kinloss, ainsi que sur les investissements qui pourraient être requis dans la région pour améliorer le bien-être de la collectivité. 

Le canton et la SGDN continuent de solliciter des idées de la part des membres de la collectivité. Les personnes qui n’auront pu assister à l’atelier, mais qui aimeraient fournir leurs opinions sur les valeurs et les principes à orienter les discussions futures sont invitées à visiter le bureau du canton, situé au 21, rue Queen, à Ripley, ou le Centre En savoir plus de la SGDN, situé au 46, rue Queen, à Ripley. Veuillez nous faire parvenir vos commentaires d’ici le 31 janvier.