Des étudiants diplômés en géosciences présentent les résultats de leurs recherches à Davos

Cette photo illustre deux étudiants devant leur affiche.

Jacob Nunn (à gauche) et Emilia Wojciechowska, des étudiants diplômés du Complexe de recherche avancée de l'Université d'Ottawa, ont présenté leurs travaux de recherche dans le cadre de la 7e Conférence internationale sur les argiles à Davos, en Suisse (septembre 2017).

Cet automne, deux étudiants diplômés du Complexe de recherche avancée de l'Université d'Ottawa ont présenté les résultats de leurs travaux de recherche à la Conférence sur les argiles 2017 à Davos, en Suisse.

Jacob Nunn et Emilia Wojciechowska étudient la façon dont les argiles naturelles et les formations rocheuses riches en argile profondément enfouies agissent comme des barrières empêchant le mouvement sub-superficiel d'éléments chimiques. Leurs travaux sont financés par la Société de gestion des déchets nucléaires (SGDN) et le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG).

Ces travaux sont importants pour faire avancer la compréhension de l'intégrité de l'ancien substratum rocheux naturel comme barrière de protection de longue durée. Ils contribuent à faire avancer le savoir actuel sur la capacité de ces formations de constituer un hôte sûr pour le concept de dépôt géologique en profondeur de la Gestion adaptative progressive (GAP) de la SGDN.

Le dépôt géologique en profondeur est un système à barrières multiples conçu pour confiner et isoler de manière sûre et à long terme le combustible nucléaire irradié pour protéger la population et l'environnement. 

Jacob Nunn et Emilia Wojciechowska étudient les argiles naturelles et les formations rocheuses riches en argile.