La SGDN ouvre les portes de son installation de recherche à Women in Nuclear

Cette photo montre des gens regardant une affiche.

Des membres de deux sections locales de Women in Nuclear visitent l’installation de la SGDN de mise à l’épreuve à Oakville, en Ont.

Poursuivant sur son élan amorcé à la fin de septembre en participant à l’excellente conférence de Women in Nuclear (WiN) Canada, à Saskatoon, la Société de gestion des déchets nucléaires (SGDN) a accueilli des membres de deux sections locales de WiN à son installation de recherche, située à Oakville, en Ont.

 

Lors de la conférence de WiN Canada, la présidente et chef de la direction de la SGDN, Laurie Swami, une « STIMiniste » autoproclamée, s’est donnée comme mission et a mis au défi ses collègues de l’industrie d’en faire davantage pour soutenir la prochaine génération de dirigeantes et de spécialistes techniques féminines.

 

« S’étant déplacées des quatre coins des régions du Grand Toronto et de Hamilton et ayant consacré une bonne partie de leur journée du samedi à cette visite, ces membres de WiN ont fait preuve du même engagement et du même leadership que Mme Swami souhaite que la SGDN encourage au sein de l’industrie », a souligné Daniela Heimlich, spécialiste principale à la SGDN et membre de la section Golden Horseshoe West de WiN.

 

Les membres de la section Durham et de la section Golden Horseshoe West représentent plusieurs entreprises de l’industrie nucléaire canadienne, dont Ontario Power Generation, SNC-Lavalin et Promation.

 

« Ce fut formidable pour nous d’en apprendre davantage sur le programme technique de la SGDN et sur les moyens qu’elle entend prendre pour gérer de manière sûre le combustible irradié produit par les réacteurs nucléaires canadiens, a déclaré Sonia Qureshi, directrice des projets et des services communs du Groupe des propriétaires de CANDU et présidente de la section Golden Horseshoe West de WiN. En tant que professionnelle de l’industrie nucléaire, il a été révélateur pour moi de découvrir l’aval du cycle nucléaire et de constater de près les progrès qui ont été accomplis par le programme technique de la SGDN. »