Le Pine River Watershed Initiative Network poursuit ses activités d’intendance 

Tractor

Don Farrell, un membre de longue date du Pine River Watershed Initiative Network (PRWIN), a planté plus de 6 000 semis à l’aide d’une planteuse mécanisée, un travail fait les années précédentes lors de la Journée annuelle de plantation d’arbres 4H du PRWIN.

  • [FR] Photo Sub Caption
  • [FR] Photo Credit

Au cours des douze dernières années, le Pine River Watershed Initiative Network (PRWIN) a accueilli des clubs de conservation 4H de la région pour leur journée annuelle de plantation d’arbres. Habituellement, les membres et bénévoles de ces clubs 4H et se réunissaient le premier samedi de mai pour planter près de 5 000 semis sur une parcelle de 3 à 5 acres du bassin versant de la rivière Pine. 

Un des premiers objectifs du Pine River Watershed Initiative Network est de reboiser le bassin versant de la rivière », a indiqué Don Farrell, un membre de longue date du PRWIN. « Cette année, nous avons dû prendre la difficile décision de remettre à plus tard notre événement en raison des mesures de distanciation prises pour protéger notre collectivité, mais nous sommes tout de même heureux d’avoir pu planter plus de 6 000 semis dans le bassin versant grâce à une planteuse mécanisée. »

Moins de 10 pour cent du bassin versant de la rivière Pine est boisé, une proportion bien inférieure au seuil minimum de 30 pour cent recommandé par Environnement Canada pour le soutien d’un habitat faunique sain. « Avec la coopération des propriétaires terriens et le soutien renouvelé de nos commanditaires, dont la SGDN, nous avons réussi à ramener des parties de notre paysage à son état forestier », a ajouté M. Farrell. « Depuis l’année 2 000, nous avons planté plus de 300 000 arbres dans le bassin versant. »

La Société de gestion des déchets nucléaires (SGDN) est fière d'avoir parrainé l’événement au cours des deux dernières années. « Nous sommes heureux de soutenir la vision du PRWIN d’une eau propre et d’un écosystème sain dans le bassin versant de la rivière Pine », a souligné Paul Austin, responsable des relations à la SGDN. « Les formidables efforts de l’organisation créeront un milieu plus sain en améliorant à la fois l’habitat local et la qualité de l'eau du lac Huron. »

Une des principales exigences du programme de la Gestion adaptative progressive de la SGDN – le plan de gestion à long terme du combustible nucléaire irradié canadien – est de protéger les gens et l’environnement.