La SGDN est à l’écoute

A photo of an NWMO open house during the COVID-19 pandemic

Réaction de la SGDN concernant le communiqué de presse de Protect Our Waterways


Le dialogue avec le public et l’écoute des différents points de vue sont des éléments clés de l’approche de la Société de gestion des déchets nucléaires (SGDN).


« Dès le premier jour, nous avons accueilli favorablement les discussions publiques sur le plan canadien. Non seulement avons-nous consulté les Canadiens par le biais d’une étude exhaustive, mais nous avons également entretenu un dialogue actif avec les membres des collectivités des deux régions hôtes potentielles et avec les collectivités des Premières Nations et métisses situées à proximité », a déclaré Lise Morton, vice-présidente responsable de la sélection d’un site à la SGDN.


Il est malheureux d’apprendre que les membres de Protect Our Waterways s’inquiètent de la perception que la SGDN a d’eux et nous sommes troublés d’apprendre que certaines personnes de South Bruce ont fait état d’actes de vandalisme et de violence commis à l’égard de personnes ayant des points de vue différents.


« Nous voulons qu’il soit clair que Protect Our Waterways est un élément très important de la collectivité de South Bruce et nous sommes résolus à continuer de collaborer avec eux », a déclaré Mme Morton.


Nous ne cautionnons pas les actes de violence. Il est inacceptable d’entendre que des gens se comportent de la sorte et nous encourageons toute personne ayant des informations sur ces actes de violence à les transmettre à la police.


Ce projet a toujours été et continue d’être façonné par de nombreux points de vue et, plutôt que de nous disputer à leur sujet, nous devrions en parler.


Notre objectif est de fournir suffisamment d’informations aux personnes qui résident dans les collectivités hôtes potentielles ou à proximité pour les aider à déterminer si le projet convient à leur collectivité.


Le plan canadien n'avancera que dans une région avec des hôtes informés et consentants, où la municipalité, les collectivités des Premières Nations et métisses et les autres de la région travaillent ensemble pour sa mise en oeuvre.


Le consentement sera défini par les collectivités qui participent au processus de sélection d’un site et non par la SGDN. Nous travaillons en collaboration avec ceux et celles qui vivent dans les collectivités et à proximité pour comprendre ce à quoi pourrait ressembler le consentement au cours des prochaines années.


À propos de la SGDN


La Société de gestion des déchets nucléaires (SGDN) est une organisation à but non lucratif qui met en oeuvre le plan canadien de confinement et d’isolement sûrs du combustible nucléaire irradié dans un dépôt géologique en profondeur, d’une manière qui protégera les gens et l’environnement pour les générations à venir.


Le plan canadien n’avancera que dans une région avec des hôtes informés et consentants, où la municipalité, les collectivités des Premières Nations et métisses et les autres de la région travaillent ensemble pour sa mise en oeuvre. La SGDN prévoit choisir un site en 2023 et deux régions participent toujours à notre processus de sélection d’un site : la région d’Ignace et South Bruce, toutes deux en Ontario.