La SGDN explore la géologie d’Ignace et de la région environnante

Bedrock map of the Revell Regional Area

Carte du substratum rocheux de la région de Revell, située entre la Nation ojibwée de Wabigoon Lake et Ignace, en Ont. Les emplacements en surface des forages exploratoires réalisés et prévus par la SGDN sont également indiqués.

Les études récentes réalisées par la Société de gestion des déchets nucléaires (SGDN) approfondissent notre compréhension de la géologie du secteur d’Ignace et de la région environnante.

 

Une série de rapports récemment publiés fait état de notre compréhension de la géologie régionale alors que nous poursuivons notre travail visant à confirmer si la région d’Ignace peut constituer un emplacement approprié pour un dépôt géologique en profondeur.

 

La région d’Ignace est l’un des deux endroits avec South Bruce, également en Ontario, que la SGDN envisage pour l’établissement du dépôt – un dépôt conçu pour confiner et isoler de façon sûre le combustible nucléaire irradié canadien, de manière à protéger les gens et l’environnement pour les générations à venir.

 

« Les résultats de ces études intégrées fournissent une base pour la compréhension de la géologie régionale et constituent un tremplin très important pour les autres travaux que nous effectuons », a déclaré Andy Parmenter, chef de section de l’équipe d’intégration et de synthèse géoscientifiques à la SGDN, qui a dirigé l’équipe qui a produit les trois rapports.

 

Ces travaux renforcent notre compréhension de la géologie du substratum rocheux du batholite de Revell – la formation rocheuse du site potentiel – près d’Ignace. D’autres travaux de notre équipe géoscientifique, comme les activités de forage en cours, continueront d’améliorer notre compréhension du sous-sol de la région.

 

Travaux de l’équipe d’intégration et de synthèse géoscientifiques de la SGDN

 

L’un des nouveaux rapports présente une carte actualisée de la géologie du substratum rocheux du batholite de Revell et des secteurs environnants. Les auteurs se sont appuyés sur des levés aériens, des données cartographiques recueillies sur le terrain et des informations provenant de cartes historiques de la géologie du substratum rocheux de la région pour produire cette carte actualisée.

 

Les auteurs ont cherché à intégrer toutes ces informations complexes au sein d’une image techniquement complète, mais tout de même agréable à regarder.

 

« Une carte géologique doit raconter une histoire complexe de manière simple », souligne Lindsay Waffle, une géologue à la SGDN qui a travaillé à l’élaboration de l’aspect général et de l’agencement de la carte.

 

« Image détaillée » de la géologie souterraine

 

La SGDN et nos sous-traitants ont pu approfondir encore plus cette compréhension. À l’aide de la carte actualisée ainsi que des données des levés géophysiques réalisés, nous avons pu générer une image 3D du batholite de Revell et des unités rocheuses environnantes.

 

« Ces informations fournissent à la SGDN une image détaillée de la géologie souterraine de la région », indique Aaron DesRoches, géophysicien principal à la SGDN.

 

Pour mieux comprendre les voies potentielles d’écoulement des eaux souterraines, une équipe de géoscientifiques de la SGDN a également réalisé une interprétation détaillée des linéaments (ou caractéristiques géologiques) du batholite de Revell et des unités rocheuses environnantes à l’aide des données géophysiques et de télédétection disponibles.

 

« Les linéaments interprétés représentent des zones du substratum rocheux qui peuvent contenir des fractures qui offrent à l’eau des voies d’écoulement », indique M. DesRoches.

 

« L’utilisation des données les plus précises sur la géologie du substratum rocheux et les linéaments est une étape clé pour comprendre l’aptitude potentielle de la région d’lgnace à accueillir un dépôt géologique en profondeur pour la mise en oeuvre du plan canadien de gestion à long terme sûre du combustible nucléaire irradié, souligne M. DesRoches. Ces études récentes et plus anciennes brossent ensemble un tableau de ce qu’est la région, tant à la surface qu’en profondeur. »

 

À propos de la SGDN

 

La Société de gestion des déchets nucléaires (SGDN) est une organisation à but non lucratif qui a été chargée d’assurer le stockage sûr pour le long terme, et d’une manière qui protégera les gens et l’environnement pour les générations à venir, du combustible nucléaire irradié canadien.

 

Nous travaillons actuellement à mettre en oeuvre le plan canadien de confinement et d’isolement sûrs du combustible nucléaire irradié dans un dépôt géologique en profondeur. Ce plan est basé sur les commentaires reçus du public au fil des années, sur le savoir autochtone, sur le consensus scientifique international et sur les meilleures pratiques en vigueur dans le monde.

 

Le plan canadien n’avancera que dans une région avec des hôtes informés et consentants, où la municipalité, les collectivités des Premières Nations et métisses et les autres de la région travaillent ensemble pour sa mise en oeuvre. La SGDN prévoit choisir un site en 2023 et deux régions participent toujours à notre processus de sélection d’un site : la région d’Ignace et South Bruce, toutes deux en Ontario.

 

Avec transparence et de manière responsable, la SGDN travaille étroitement avec des collectivités, tous les ordres de gouvernement, les autorités réglementaires nationales et internationales, les peuples autochtones, l’industrie, le milieu universitaire et les organisations de la société civile.