La SGDN félicite la société finlandaise Posiva, qui franchit une étape importante dans la construction de son dépôt

NWMO employees on a tour the Onkalo® facility in Finland

Sur cette photo d’archive de 2019, Chris Boyle (à gauche), ingénieur en chef, et Mark Gobien (à droite), chef de la section des modèles d’évaluation de la sûreté, à la SGDN, visitent l’installation ONKALO en Finlande, en compagnie d’Arto Laikari (deuxième à droite) de Posiva, un scientifique principal participant au projet.

La Société de gestion des déchets nucléaires (SGDN) félicite Posiva, la société finlandaise de stockage permanent du combustible nucléaire irradié, qui a franchi une étape importante dans la construction d’un dépôt géologique en profondeur de combustible nucléaire irradié.

 

Le projet est situé à environ 260 kilomètres au nord-ouest d’Helsinki, en Finlande, sur l’île d’Olkiluoto, sur la côte ouest du pays. En mai 2021, il a franchi une étape importante, lorsque l’excavation des premiers tunnels de stockage définitif a commencé à 420 mètres de profondeur dans le dépôt ONKALO, qui accueillera à terme le combustible nucléaire irradié des sociétés d’électricité propriétaires de Posiva. La construction de ces tunnels permettra bientôt à la Finlande de devenir le premier pays à mettre en service un dépôt pour le stockage du combustible nucléaire irradié. Le stockage définitif devrait commencer au milieu des années 2020.

 

« Il est vraiment passionnant de voir ces travaux prendre forme. La Finlande est à l’avant-garde dans ce domaine, mais la SGDN travaille tout autant à la mise en oeuvre du plan canadien à long terme. Un dépôt géologique en profondeur est la meilleure pratique et la solution acceptée mondialement sur le plan scientifique pour le confinement et l’isolement à long terme sûrs du combustible nucléaire irradié, souligne Chris Boyle, ingénieur en chef à la SGDN. Notre collaboration de travail avec Posiva, en Finlande, est l’une des nombreuses relations que nous entretenons avec des pays partout dans le monde qui envisagent des solutions très similaires pour stocker leur combustible nucléaire irradié. À deux ans de la sélection d’un site, le Canada et la SGDN sont enthousiastes à l’idée d’apprendre et de tirer parti des progrès réalisés par Posiva en Finlande », ajoute M. Boyle.

 

Des dépôts de déchets de faible et moyenne activité sont actuellement exploités de manière sûre dans un certain nombre de pays, dont la Suède, la Finlande, la Corée du Sud et les États-Unis, mais le dépôt ONKALO sera le premier à stocker du combustible nucléaire irradié, un type de déchet hautement radioactif.

 

« Posiva construit actuellement son usine d’encapsulation et son installation de stockage à long terme souterrain et se prépare à présenter une demande de permis d’exploitation aux autorités – une première mondiale. Ce sont là des moments passionnants. Nous sommes également heureux que notre travail ait été utile à la SGDN », indique Tiina Jalonen, directrice du développement chez Posiva.

 

La SGDN est responsable de la gestion à long terme sûre du combustible nucléaire irradié au Canada et a conclu des accords de coopération avec nos homologues en Belgique, en Finlande, en France, au Japon, en Corée du Sud, en Suède, en Suisse et au Royaume-Uni. La SGDN travaille depuis des années en étroite collaboration avec Posiva et les organisations de gestion des déchets d’autres pays afin de mettre en commun leurs connaissances et meilleures pratiques respectives. Les plans finlandais et canadiens présentent de nombreuses similitudes : le combustible nucléaire irradié sera placé dans le substratum rocheux, à une profondeur d’environ 500 mètres, qui variera selon la géologie du site; le conteneur de stockage consiste en un récipient scellé en fer et en cuivre; et un tampon d’argile de bentonite entourera le conteneur.

 

Entre 2018 et 2020, une équipe de spécialistes techniques de la SGDN s’est rendue à plusieurs reprises sur le site de Posiva pour tirer des enseignements de leurs progrès et mettre en commun les meilleures pratiques des deux sociétés. Cet échange de connaissances s’est avéré profitable pour les deux pays, d’autant plus que la SGDN met l’accent sur l’étude du placement et de la performance à la fois du cuivre et de l’argile de bentonite dans un dépôt géologique en profondeur.

 

À propos de la SGDN

 

La Société de gestion des déchets nucléaires (SGDN) est une organisation à but non lucratif qui a été chargée d’assurer le stockage sûr pour le long terme, et d’une manière qui protégera les gens et l’environnement pour les générations à venir, du combustible nucléaire irradié canadien.

 

Nous travaillons actuellement à mettre en oeuvre le plan canadien de confinement et d’isolement sûrs du combustible nucléaire irradié dans un dépôt géologique en profondeur. Ce plan est basé sur les commentaires reçus du public au fil des années, sur le savoir autochtone, sur le consensus scientifique international et sur les meilleures pratiques en vigueur dans le monde.

 

Le plan canadien n’avancera que dans une région avec des hôtes informés et consentants, où la municipalité, les collectivités des Premières Nations et métisses et les autres de la région travaillent ensemble pour sa mise en oeuvre. La SGDN prévoit choisir un site en 2023 et deux régions participent toujours à notre processus de sélection d’un site : la région d’Ignace et South Bruce, toutes deux en Ontario.

 

Avec transparence et de manière responsable, la SGDN travaille étroitement avec des collectivités, tous les ordres de gouvernement, les autorités réglementaires nationales et internationales, les peuples autochtones, l’industrie, le milieu universitaire et les organisations de la société civile.