Le rapport annuel de 2021 de la SGDN célèbre une année de progrès

A photo of a environmental studies team on a waterfront.

Le rapport annuel de 2021 décrit ce que nous avons accompli au cours de la dernière année.

La Société de gestion des déchets nucléaires (SGDN) vient de publier notre rapport annuel 2021, Guidée par la science. Ancrée dans le savoir. Résolue à travailler en partenariat. Le rapport met en évidence les activités menées par la SGDN au cours de l’année dans le cadre de notre mise en oeuvre du plan canadien de gestion à long terme sûre du combustible nucléaire irradié. Le rapport fournit également une mise à jour vérifiée des finances de la Société. Conformément à la Loi sur les déchets de combustible nucléaire, ce rapport a été présenté au ministre des Ressources naturelles du Canada, Jonathan Wilkinson, le 28 mars 2022. 

« En 2021, la SGDN a continué de nous adapter aux défis posés par la pandémie de COVID-19, ce qui nous a permis de célébrer une année marquée par le progrès et les succès, a déclaré Laurie Swami, présidente et chef de la direction de la SGDN. Les progrès que nous avons réalisés constitueront une solide assise pour nous. Un excellent travail d’équipe et un esprit de collaboration seront la clé de notre réussite future. » 

Parmi les points saillants du rapport annuel, citons la façon dont l’organisation a continué de suivre la voie de la réconciliation avec les peuples autochtones, notamment en offrant au personnel des possibilités supplémentaires de formation et d’éducation, ainsi qu’en intégrant le savoir autochtone dans l’ensemble des travaux de la SGDN. 

En 2021, la vaccination et la réouverture des collectivités nous ont permis de nous rencontrer de nouveau en personne – ce qui est d’une importance capitale pour notre processus de concertation. Les rencontres en personne sécuritaires nous aident à mieux nous comprendre les uns les autres et le rétablissement de ces liens était essentiel pour nous maintenir sur la voie du partenariat. 

La SGDN a également approfondi notre connaissance de l’environnement des régions hôtes potentielles par le biais de travaux de forage. Les tests et l’analyse des échantillons de carottes rocheuses extraites des profondeurs du sous-sol sont maintenant bien lancés, une étape importante qui nous permettra de mieux déterminer si la géologie des sites potentiels du projet pourra répondre aux rigoureuses exigences réglementaires. 

Le rapport décrit aussi les progrès substantiels réalisés par l’équipe de l’ingénierie de la SGDN, qui a accompli un travail considérable pour préparer l’organisation aux essais de mise en place à pleine échelle prévus en 2022, lesquels simuleront les conditions d’un dépôt géologique en profondeur, notamment par des travaux de prototypage et la mise à l’essai de notre système novateur de barrières ouvragées. 

Outre le rapport annuel, la SGDN a également publié notre plan de mise en oeuvre quinquennal – Mise en oeuvre de la Gestion adaptative progressive 2022 à 2026 – un document évolutif qui décrit les activités que nous réaliserons au cours des cinq prochaines années. Apprenez-en davantage sur ce rapport et participez au sondage en ligne qui l’accompagne : vos commentaires sont essentiels au travail de la SGDN. 

À propos de la SGDN 

La Société de gestion des déchets nucléaires (SGDN) est une organisation à but non lucratif chargée d’assurer la gestion à long terme sûre combustible nucléaire irradié canadien au sein d’un dépôt géologique en profondeur, d’une manière qui protégera les gens et l’environnement pour les générations à venir. 

Fondée en 2002, la SGDN est guidée depuis 20 ans par une équipe dévouée de scientifiques et d’ingénieurs de calibre mondial ainsi que par des gardiens du savoir autochtone, qui élaborent ensemble des solutions innovantes et collaboratives pour assurer la gestion des déchets nucléaires. Le plan canadien ne sera mis en oeuvre que dans une région où les hôtes sont informés et consentants, où la municipalité, les collectivités des Premières Nations et métisses et les autres de la région travaillent ensemble à sa mise en oeuvre. La SGDN prévoit choisir un site en 2023 et deux régions participent toujours à notre processus de sélection d’un site : la région de Wabigoon-Ignace dans le nord-ouest de l’Ontario et la région de la Nation ojibwée de Saugeen-South Bruce dans le sud de l’Ontario.