Quelles options sont envisagées pour la gestion à long terme du combustible nucléaire irradié?

Réponse

Dernière mise à jour 10/18/2016

Le plan canadien est le fruit de trois années de dialogue avec des experts et le public. Conformément à la Loi sur les déchets de combustible nucléaire (LDCN), nous avons comparé les avantages, les risques et les coûts associés à trois méthodes techniques :

  • L’évacuation en couche géologique profonde dans le Bouclier canadien
  • L’entreposage centralisé en surface ou souterrain
  • L’entreposage sur les sites des réacteurs
  • Chacune de ces approches présentait des avantages et des inconvénients.
Cela a incité les Canadiens participant au dialogue à identifier une autre approche, appelée la Gestion adaptative progressive (GAP). La GAP incorpore les objectifs jugés importants par les gens, y compris la sûreté, l’équité, le bien-être de la collectivité, la possibilité d’une adaptation et le respect de l’environnement.

Au cours de ce dialogue, nous avons aussi examiné des méthodes qui avaient fait l’objet d’une certaine attention dans le monde, comme le recyclage ou la réutilisation du combustible nucléaire irradié par le biais du retraitement; l’évacuation dans des puits forés; ainsi que le concept d’un dépôt international. Ces options n’ont pas été jugées viables pour le Canada.

Nous avons exploré plusieurs méthodes présentant un intérêt limité, telles que l’évacuation en mer, dans des nappes de glace ou dans l’espace. Ces méthodes ne sont mises en oeuvre nulle part ailleurs dans le monde et ne font partie d’aucun plan national de recherche-développement. Ces concepts n’ont pas fait leurs preuves et certains d’entre eux contreviennent aux accords internationaux.

Conformément à notre engagement à incorporer les nouvelles connaissances au fil de notre mise en oeuvre du plan du Canada, nous surveillons tous les nouveaux faits se rapportant au retraitement du combustible nucléaire irradié et aux autres technologies de remplacement en matière de gestion du combustible nucléaire irradié.

Choix de la GAP : trois ans d’étudeDocument de discussion : Les options et leurs implicationsRapport de l'équipe d'évaluation

En savoir plus sur GAP

Question en vedette



Comment fera-t-on pour assurer la protection du public et de l’environnement?

Réponse

Dernière mise à jour 10/18/2016

Le plan canadien de gestion à long terme sûre du combustible nucléaire irradié prévoit son confinement et isolement au sein d’un dépôt géologique en profondeur.

La sécurité du public et de l’environnement constitue la plus haute priorité du processus de sélection d’un site pour un dépôt. Nous devrons démontrer que tout site choisi sera apte à confiner et à isoler de manière sûre le combustible nucléaire irradié pour une très longue période. Le dépôt ne devra poser aucun risque plausible pour le public ou l’environnement.

Le dépôt sera construit à grande profondeur sous terre, dans une formation rocheuse propice, laquelle devra satisfaire à des critères techniques de sélection afin que soit constitué un dossier de sûreté robuste. Cette approche est conforme aux meilleures pratiques internationales et est le fruit de plus de 30 années de recherche-développement-démonstration de technologies et techniques diverses.

Le dépôt fait appel à de multiples barrières, qui comprennent la forme des déchets, les conteneurs, les matériaux de scellement et la formation rocheuse. Le système est conçu de façon à ce que la défaillance d’un élément ne compromette pas la sûreté de l’ensemble du système de confinement.

Le projet fera également l’objet d’un processus rigoureux d’examen réglementaire, qui comprendra une évaluation environnementale et un examen préautorisation, afin de s’assurer que sa mise en oeuvre ne nuira pas à la sécurité du public ou de l’environnement.

Une fois placé dans le dépôt, le combustible nucléaire irradié sera surveillé pendant une période prolongée.

Sûreté et sécurité : protéger la population et l’environnementSystème à barrières multiples

En savoir plus sur L'environnement, la sureté et la sécurité, Installations du projet, Rayonnements

Comment sera choisi le site du dépôt?

Réponse

Dernière mise à jour 10/18/2016

Depuis 2010, nous prenons part à un processus pluriannuel dirigé par les collectivités qui vise à identifier un site (Sélection d’un site) où le combustible nucléaire irradié canadien pourra être confiné et isolé en toute sûreté dans un dépôt géologique en profondeur.

Des secteurs d’établissement potentiels sont identifiés et évalués suivant une suite d’étapes amorcée lorsque des collectivités ont officiellement exprimé l’intérêt d’en apprendre advantage.

La sûreté et l’aptitude de tout site potentiel seront évaluées selon certains facteurs, tant de nature technique que sociale.

Le processus est dirigé par les collectivités. Il est conçu avant tout pour faire en sorte de choisir un site qui soit sûr et sécuritaire et qui soit situé au sein d’une collectivité hôte informée et consentante. Le processus doit satisfaire aux normes scientifiques, professionnelles et éthiques les plus rigoureuses.

Au sujet du processusExigences relatives au siteÉtapes du processus

En savoir plus sur Sélection d'un site, Participation du public

Comment la SGDN fait-elle en sorte de faire participer les gens à la mise en oeuvre du plan?

Réponse

Dernière mise à jour 10/18/2016

La collaboration avec les experts et le public est essentielle à la conception du plan canadien de gestion à long terme du combustible nucléaire irradié et est au coeur de la mise en oeuvre du plan. Nous avons fait participer les gens et continuerons de le faire tout au long du processus de mise en oeuvre du plan :

  • En sollicitant l’avis du public et des spécialistes au cours de l’élaboration du processus de sélection d’un site;
  • En mettant en oeuvre un processus de sélection d’un site dirigé par les collectivités où les collectivités hôtes intéressées participent aux décisions à chaque étape, y compris au cours de la planification et de la mise en oeuvre de toutes les évaluations techniques et sociales et de tous les travaux;
  • En engageant un dialogue collaboratif avec la collectivité intéressée, les collectivités des Premières nations et métisses et les municipalités environnantes concernant les sites potentiels et la mise en oeuvre du projet;
  • En donnant suite aux points de vue, aux questions et aux préoccupations des autres qui sont le plus susceptibles d’être touchés par la mise en oeuvre du projet, y compris par le transport du combustible nucléaire irradié.
Nous fournirons également des formes d’assistance aux collectivités intéressées et aux autres qui pourraient être touchés afin de les aider à participer au processus.

Au sujet du processusUne approche basée sur la collaborationPrincipes directeurs

En savoir plus sur GAP, Participation du public, Sélection d'un site

Peut-on transporter le combustible nucléaire irradié en toute sûreté?

Réponse

Dernière mise à jour 10/18/2016

Le transport des substances radioactives est une pratique bien établie. Au cours des 50 dernières années, plus de 20 000 expéditions de combustible nucléaire irradié ont été effectuées dans le monde, par camion, par train et par bateau. Le Canada a démontré et continue de démontrer sa capacité à transporter de manière sûre du combustible irradié, ayant effectué des centaines d’expéditions depuis les années 60.

Le transport

En savoir plus sur Transport


Cherchez-vous autre chose?

Poser une question