Résultats de la recherche
1 à de 10 du 20 Q-R Voir les Q-R en vedette

Combien d’énergie produit une grappe de combustible?

Réponse

Dernière mise à jour 10/18/2016

Une grappe de combustible peut produire suffisamment d’électricité pour alimenter un foyer pendant 100 ans, soit approximativement 1100 mégawattheures (MWh).

Une grappe de combustible demeure 12 à 20 mois dans un réacteur nucléaire, selon son emplacement dans le coeur du réacteur. Au fil du temps, la quantité d’uranium-235 (U-235) dans la grappe de combustible diminue jusqu’à ce que la grappe ne puisse plus soutenir une réaction nucléaire suffisamment calorifique pour produire de l’électricité. L’U-235 est le principal isotope d’uranium utilisé pour produire de l’électricité.

Le combustible nucléaire irradié canadien

En savoir plus sur Combustible nucléaire irradié

Où est actuellement entreposé le combustible nucléaire irradié?

Réponse

Dernière mise à jour 10/18/2016

Le combustible nucléaire irradié est actuellement entreposé de manière provisoire en toute sûreté dans des installations autorisées situées sur les lieux où il est produit.

Ces installations se trouvent sur les sites des réacteurs nucléaires, en Ontario, au Québec et au Nouveau-Brunswick, et sur les sites d’Énergie atomique du Canada limitée, au Manitoba, et aux Laboratoires de Chalk River, en Ontario.

Cette image montre une installation de stockage à sec située sur le site d’une centrale nucléaire, où le combustible nucléaire irradié est entreposé dans de grands conteneurs.

Lorsqu’une grappe de combustible est retirée d’un réacteur, elle est placée dans une piscine remplie d’eau pendant approximativement 10 ans, période pendant laquelle sa chaleur et sa radioactivité décroissent. Les grappes de combustible irradié sont ensuite généralement entreposées dans des conteneurs, des silos ou des voûtes de stockage à sec.

This image depicts a dry storage facility at a nuclear power plant where used nuclear fuel is stored in large containers.

Comment est-il entreposé actuellement?

En savoir plus sur Combustible nucléaire irradié

Qu’est-ce que la SGDN?

Réponse

Dernière mise à jour 10/18/2016

La Société de gestion des déchets nucléaires (SGDN) est un organisme à but non lucratif créé en 2002 par les producteurs canadiens d'électricité d'origine nucléaire (Ontario Power Generation, Énergie Nouveau-Brunswick et Hydro-Québec), conformément à la Loi sur les déchets de combustible nucléaire (LDCN), qui est entrée en vigueur le 15 novembre 2002.

Le mandat qui nous a été confié était d’élaborer une approche pour la gestion à long terme du combustible nucléaire irradié canadien et de mettre en oeuvre cette approche une fois approuvée par le gouvernement fédéral. Nous avons élaboré cette approche, appelée la Gestion adaptative progressive (GAP), par le biais d’un programme innovant et élargi de dialogue dans le cadre duquel ont été consultés des scientifiques, des experts d’un large éventail de disciplines et des Canadiens intéressés de partout au pays.

Qui sommes-nousNotre engagementÀ propos de la Gestion adaptative progressive

En savoir plus sur Au sujet de la SGDN, Combustible nucléaire irradié

Transporte-t-on du combustible nucléaire irradié actuellement au Canada ou dans d’autres pays?

Réponse

Dernière mise à jour 10/18/2016

Le Canada a démontré et continue de démontrer sa capacité de transporter le combustible nucléaire irradié, ayant effectué des centaines d’expéditions depuis les années 60. On effectue actuellement au pays trois à cinq expéditions de combustible nucléaire irradié par camion chaque année. Le transport des substances radioactives est une pratique bien établie. Depuis 50 ans, plus de 20 000 expéditions de combustible nucléaire irradié ont été effectuées dans le monde par camion, par train ou par bateau.

Au Canada ou ailleurs dans le monde, aucune blessure grave, aucun problème de santé, aucun décès, ni aucune incidence environnementale se rapportant à la nature radioactive des substances transportées n’ont résulté du transport de combustible nucléaire irradié.

Le transport

En savoir plus sur Combustible nucléaire irradié, Transport

Qu’advient-il de la radioactivité du combustible irradié avec le temps?

Réponse

Dernière mise à jour 10/18/2016

Lorsqu’on retire le combustible irradié d’un réacteur, il est hautement radioactif et doit être géré avec soin.

Cette radioactivité diminue naturellement avec le temps. Initialement, la radioactivité décroît très rapidement. Toutefois, la radioactivité résiduelle (sans oublier la toxicité chimique) persistera et le combustible irradié posera un risque pour la santé pendant une très longue période.

Il faudra approximativement un million d’années pour que la radioactivité diminue à un niveau équivalent à celui de l’uranium naturel.

Risques et sécurité concernant les rayonnements

En savoir plus sur Rayonnements, Combustible nucléaire irradié

Les rayonnements émis par le combustible irradié et les rayonnements naturels sont-ils identiques?

Réponse

Dernière mise à jour 10/18/2016

Les types de rayonnements émis par le combustible nucléaire irradié sont les mêmes que ceux émis par les sources naturelles.

Tous les rayonnements prennent la forme d’ondes électromagnétiques ou de particules à haute vitesse. Les ondes électromagnétiques ont une énergie, mais aucune masse, et comprennent notamment les microondes, les ondes radio, la lumière visible, les rayons X et les rayons gamma. Les particules à haute vitesse, elles, ont une énergie et une masse. Ce type de rayonnements inclut les neutrons, les particules alpha et les particules bêta.

Le combustible nucléaire irradié émet les deux types de rayonnements, sous la forme de rayons gamma, de particules alpha et bêta et, dans une moindre mesure, de neutrons.

Risques et sécurité concernant les rayonnements

En savoir plus sur Combustible nucléaire irradié, Rayonnements

Quelle est la différence entre les déchets de faible, moyenne et haute activité?

Réponse

Dernière mise à jour 10/18/2016

Les centrales nucléaires produisent trois types de déchets radioactifs – des déchets de faible, de moyenne et de haute activité.

Les déchets de faible activité sont des articles industriels (tels que serpillères, torchons, chiffons, essuie-tout, vêtements et balayures) qui ont été contaminés par de faibles niveaux de radioactivité lors des activités normales de nettoyage et d’entretien des centrales nucléaires. Les déchets de faible activité contiennent des substances radioactives à courte vie et peuvent être manipulés de manière sécuritaire en prenant des précautions élémentaires.

Les déchets de moyenne activité sont plus radioactifs et comprennent principalement les composants usés des réacteurs nucléaires, les résines échangeuses d’ions et les filtres utilisés pour purifier le contenu des systèmes d’eau des réacteurs.

Les déchets de haute activité sont en fait le combustible nucléaire irradié. Lorsque les grappes de combustible irradié sont retirées du réacteur, elles sont hautement radioactives, contiennent des substances radioactives à vie longue et génèrent une chaleur considérable. Les déchets de haute activité doivent être gérés avec prudence pendant une très longue période.

En vertu de la Politique-cadre en matière de déchets radioactifs du gouvernement fédéral, les propriétaires de déchets tels qu’OPG, Énergie NB, Hydro-Québec et les Laboratoires Nucléaires Canadiens sont responsables des déchets de faible et moyenne activité qu’ils produisent. Ils sont également responsables de l’entreposage provisoire et de la gestion du combustible nucléaire irradié. La SGDN a été créée conformément à la Loi sur les déchets de combustible nucléaire par les propriétaires de déchets. C’est nous qui sommes responsables de la gestion à long terme du combustible irradié et nos activités sont assujetties à la surveillance du gouvernement fédéral.

Le combustible nucléaire irradié canadienRisques et sécurité concernant les rayonnements

En savoir plus sur Combustible nucléaire irradié

Qu’adviendra-t-il au plan si de nouvelles centrales nucléaires sont construites?

Réponse

Dernière mise à jour 10/18/2016

Les décisions qui seront prises en matière de production d’énergie nucléaire par les gouvernements provinciaux, les exploitants de centrales nucléaires et les autorités de réglementation pourraient faire augmenter la quantité de combustible nucléaire irradié à gérer. Par exemple, la vie des réacteurs existants pourrait être prolongée par le biais de travaux de réfection. Les gouvernements provinciaux pourraient aussi décider de construire de nouvelles centrales nucléaires.

La quantité exacte de combustible irradié qui sera stockée dans le dépôt en vue d’une gestion à long terme sera convenue avec la collectivité en fonction des meilleures données disponibles à ce moment et suivant un processus d'engagement ouvert et transparent auquel auront participé les collectivités environnantes et tous ceux qui sont intéressés et potentiellement touchés par le projet.

Les processus d’examen et d’approbation réglementaires, qui devront être suivis en vertu de la loi avant que l’installation puisse être construite et exploitée, seront basés sur une quantité déterminée de combustible et comprendront également un processus de consultation ouvert et transparent.

Combien y a-t-il?

En savoir plus sur GAP, Combustible nucléaire irradié

Faites-vous cela afin que d’autres centrales nucléaires puissent être construites?

Réponse

Dernière mise à jour 10/18/2016

Nous n’avons pas l’intention de favoriser une source d’énergie plutôt qu’une autre. Le combustible irradié existe et doit être géré. Les décisions en matière de politique énergétique sont prises par les gouvernements, les sociétés d’électricité et les autorités de réglementation.

La Gestion adaptative progressive répond aux besoins des Canadiens se rapportant à la sûreté, à la sécurité et à la protection de l’environnement. La SGDN s’est engagée à protéger la génération actuelle et les générations futures à cet égard.

Le combustible nucléaire irradié canadienPourquoi cette approche?

En savoir plus sur GAP, Combustible nucléaire irradié

Si la SGDN cessait un jour d’exister, qui s’occuperait du combustible nucléaire irradié?

Réponse

Dernière mise à jour 10/18/2016

La sûreté du dépôt ne dépendra pas des institutions ni de l’intervention humaine une fois que le dépôt aura été fermé. Dans l’éventualité où la SGDN cesserait d’exister, les déchets demeureraient confinés en toute sûreté par le système à barrières multiples du dépôt, un système de gestion passive.

Le plan canadien de gestion à long terme sûre du combustible nucléaire irradié prévoit la construction d’un dépôt géologique en profondeur et d’installations connexes. Tout site choisi pour construire le dépôt doit être en mesure de confiner et d'isoler le combustible irradié pour des centaines de milliers d’années, essentiellement indéfiniment. Ensemble, les barrières ouvragées et les barrières géologiques naturelles garantiront la sécurité de l’environnement et du public.

Système à barrières multiples

En savoir plus sur Combustible nucléaire irradié, L'environnement, la sureté et la sécurité

1 à de 10 du 20 Q-R


Cherchez-vous autre chose?

Poser une question