Au sujet de la SGDN

Réponse de la SGDN à la résolution de la Nation Nishnawbe Aski (NNA)

The NWMO

August 11, 2022

Toronto, Ont.

By la SGDN

Partager
The NWMO

La Société de gestion des déchets nucléaires (SGDN) s’adresse à la Nation Nishnawbe Aski (NNA) pour répondre aux préoccupations soulevées dans une récente résolution des chefs en assemblée concernant le possible stockage souterrain de combustible nucléaire irradié dans le nord de l’Ontario.

Lorsque nous avons pris connaissance de cette résolution, nous avons joint le grand chef adjoint de la NNA, Bobby Narcisse, pour lui proposer ouvertement que nous rencontrions les dirigeants de la NNA pour engager un dialogue avec eux. La SGDN et la NNA ont déjà eu des discussions constructives et sérieuses au cours du processus de sélection d’un site et nous espérons que nous aurons l’occasion de le faire à nouveau.

Nous sommes résolus, comme la NNA, à protéger les gens et l’environnement, y compris l’eau. C’est la raison pour laquelle la SGDN a été chargée de mettre en oeuvre l’un des plus grands projets d’infrastructure environnementale de l’histoire du Canada.

Ce projet vise à confiner et à isoler tout le combustible nucléaire irradié du pays dans un dépôt géologique en profondeur qui sera construit à plus de 500 mètres sous terre dans un bouclier naturel de roche solide sécurisé par un système de barrières ouvragées robustes. Notre travail s’appuie sur des décennies de recherches internationales, sur le savoir autochtone et sur le consensus scientifique selon lequel les dépôts géologiques en profondeur constituent la meilleure solution pour assurer la gestion à long terme sûre du combustible nucléaire irradié.

Les intérêts et les conseils des peuples autochtones ont été essentiels aux travaux de la SGDN depuis le début de notre mandat, ce que confirme la façon dont nous avons étudié les solutions pour la gestion à long terme du combustible nucléaire irradié du Canada. Lors de la création de la SGDN, nous avons consulté des milliers de Canadiens et de membres des peuples autochtones sur le sujet.

Les Canadiens et les peuples autochtones ont convenu que la génération actuelle devait assumer dès maintenant la responsabilité des déchets produits pour répondre à ses besoins énergétiques, plutôt que de léguer ce fardeau à nos enfants et petits-enfants. Le plan élaboré au terme de ce processus, que nous sommes en train de mettre en oeuvre, repose sur une approche qui peut s’adapter aux changements et qui garantit que le dépôt sera construit dans une région sûre et associée à des hôtes informés et consentants.

Dans le même esprit d’inclusion, la SGDN a été l’une des premières organisations au Canada à adopter une politique sur le savoir autochtone, en vertu de laquelle la SGDN s’est engagée à ce que le savoir autochtone éclaire tous les domaines de nos activités et de nos processus décisionnels et à ce qu’il soit respecté et protégé lors de son application. En 2019, nous nous sommes donné une Politique sur la réconciliation qui reconnaît les objectifs de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones (DNUDPA) et par laquelle nous nous sommes engagés à dialoguer respectueusement avec les peuples et les collectivités autochtones.

À l’heure actuelle, après des années d’études techniques et de concertation avec les collectivités, deux régions participent toujours au processus de sélection d’un site : la région de la Nation ojibwée de Wabigoon Lake-Ignace dans le nord-ouest de l’Ontario et celle de la Nation ojibwée de Saugeen-South Bruce dans le sud de l’Ontario.

Le projet ne pourra aller de l’avant que dans le cadre d’une collaboration mutuelle à sa mise en oeuvre des collectivités des Premières Nations et métisses intéressées, de la municipalité et des autres collectivités de la région.

Nous travaillons toujours aujourd’hui en étroite collaboration avec les collectivités autochtones pour comprendre comment le projet peut apporter des retombées tangibles et respecter pleinement les droits des autochtones et les droits issus des traités, et nous sommes impatients d’entendre le point de vue de la NNA.

À propos de la SGDN

La Société de gestion des déchets nucléaires (SGDN) est une organisation à but non lucratif chargée d’assurer la gestion à long terme sûre du combustible nucléaire irradié canadien au sein d’un dépôt géologique en profondeur, d’une manière qui protégera les gens et l’environnement pour les générations à venir.

Fondée en 2002, la SGDN est guidée depuis plus de 20 ans par une équipe dévouée de scientifiques et d’ingénieurs de calibre mondial ainsi que par des détenteurs du savoir autochtone, qui élaborent ensemble des solutions innovantes et collaboratives pour assurer la gestion des déchets nucléaires. Le plan canadien ne sera mis en oeuvre que dans une région où les hôtes sont informés et consentants, où la municipalité, les collectivités des Premières Nations et métisses et les autres de la région travaillent ensemble à sa mise en oeuvre. La SGDN prévoit choisir un site en 2024 et deux régions participent toujours à notre processus de sélection d’un site : la région de la Nation ojibwée de Wabigoon Lake-Ignace dans le nord-ouest de l’Ontario et la région de la Nation ojibwée de Saugeen-South Bruce dans le sud de l’Ontario.
la SGDN

La SGDN est une organisation à but non lucratif créée en 2002 par les producteurs canadiens d’électricité d’origine nucléaire conformément à la Loi sur les déchets de combustible nucléaire (LDCN).