Le plan canadien

La SGDN et l’Andra, son homologue français, signent un nouvel accord pluriannuel de coopération

Andra2023

La France et le Canada reconnaissent que la gestion à long terme sûre des déchets radioactifs et du combustible nucléaire irradié constitue une priorité absolue et que les deux pays ont avantage à mettre en commun leur expertise et leur expérience considérables pour assurer la protection des gens et de l’environnement pour les générations à venir.

April 24, 2023

Ottawa, Ont.

By la SDGN

Andra2023

La France et le Canada reconnaissent que la gestion à long terme sûre des déchets radioactifs et du combustible nucléaire irradié constitue une priorité absolue et que les deux pays ont avantage à mettre en commun leur expertise et leur expérience considérables pour assurer la protection des gens et de l’environnement pour les générations à venir.

Hier, lors de la visite au Canada de la ministre française de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Sylvie Retailleau, le ministre canadien de l’Innovation, de la Science et de l’Industrie, François-Philippe Champagne, la présidente et chef de la direction de la Société de gestion des déchets nucléaires (SGDN), Laurie Swami, et Son Excellence Michel Miraillet, l’ambassadeur de France au Canada représentant le directeur général de l’Andra, Pierre-Marie Abadie, ont signé une prolongation de cinq ans de leur accord de coopération sur la gestion à long terme des déchets radioactifs et du combustible nucléaire irradié.
 
La France et le Canada reconnaissent tous deux que la gestion à long terme sûre des déchets radioactifs et du combustible nucléaire irradié constitue une priorité absolue et que les deux pays ont avantage à mettre en commun leur expertise et leur expérience considérables pour assurer la protection des gens et de l’environnement pour les générations à venir.
 
« Le Canada et la France sont des chefs de file mondiaux de la gestion des déchets nucléaires et cet accord de coopération témoigne de la volonté de nos deux pays d’échanger, d’apprendre et de collaborer », a indiqué Laurie Swami. « Nous constatons que des progrès importants se font, non seulement au Canada et en France, mais dans le monde entier, notamment par le fait que de plus en plus de pays approuvent et commencent maintenant à construire des dépôts géologiques en profondeur pour le stockage sûr de leurs déchets hautement radioactifs ou de leur combustible nucléaire irradié. Je suis ravie que la ministre Sylvie Retailleau ait soutenu et souligné l’importance de la collaboration internationale pour la protection des gens et de l’environnement. »
 
Au cours de la dernière décennie, l’échange d’informations entre la SGDN et l’Andra dans des domaines comme la communication et le dialogue avec le public, les approches liées à la sûreté, les progrès en matière de recherche-développement et les technologies innovantes a grandement aidé les programmes canadien et français de gestion des déchets radioactifs et du combustible irradié à franchir des étapes clés. La SGDN et l’Andra sont fières de leur partenariat et sont impatientes de poursuivre leur collaboration internationale et leur recherche de l’excellence fondées sur la confiance, la compréhension mutuelle et le respect de leurs particularités culturelles.
 
L’honorable Jonathan Wilkinson, ministre canadien des Ressources naturelles, a déclaré : « Le Canada est un pays nucléaire de premier plan et la gestion sûre des déchets radioactifs est la priorité absolue du gouvernement en ce qui concerne l’utilisation de l’énergie nucléaire. Grâce à des accords tels que celui-ci et à des partenariats avec des alliés qui partagent les mêmes idées, nous serons en mesure d’atteindre nos objectifs de carboneutralité. Nous nous réjouissons de la poursuite de la collaboration entre la SGDN et l’Andra, qui sont toutes deux au premier rang de l’avancement des projets de dépôts géologiques en profondeur pour la gestion à long terme sûre des déchets de combustible nucléaire. »
 
« La France et le Canada, qui figurent parmi les pays de tête dans le domaine de l’énergie nucléaire civile, sont tous deux pleinement résolus à utiliser l’énergie nucléaire pour répondre aux préoccupations environnementales et de sécurité énergétique », a ajouté l’ambassadeur de France, Michel Miraillet. « Nous entretenons depuis longtemps des liens de coopération dans les principaux domaines de l’énergie nucléaire civile, y compris celui de la gestion des déchets. Les deux organismes de gestion des déchets, l’Andra et la SGDN, sont pleinement engagés dans des projets de collaboration qui contribuent considérablement à la mise en place de solutions pour l’aval du cycle du combustible nucléaire. Le renouvellement de leur accord de coopération, auquel ont assisté la ministre Retailleau et son homologue canadien, le ministre Champagne, met clairement en évidence l’importance de la contribution de la SGDN et de l’Andra à l’utilisation durable de l’énergie nucléaire. »
À propos de la SGDN
 
La Société de gestion des déchets nucléaires (SGDN) est une organisation à but non lucratif chargée d’assurer la gestion à long terme sûre du combustible nucléaire irradié canadien au sein d’un dépôt géologique en profondeur, d’une manière qui protégera les gens et l’environnement pour les générations à venir.
 
Fondée en 2002, la SGDN est guidée depuis plus de 20 ans par une équipe dévouée de scientifiques et d’ingénieurs de calibre mondial ainsi que par des détenteurs du savoir autochtone, qui élaborent ensemble des solutions innovantes et collaboratives pour assurer la gestion des déchets nucléaires. Le plan canadien ne sera mis en oeuvre que dans une région où les hôtes sont informés et consentants, où la municipalité, les collectivités des Premières Nations et métisses et les autres de la région travaillent ensemble à sa mise en oeuvre. La SGDN prévoit choisir un site en 2024 et deux régions participent toujours à notre processus de sélection d’un site : la région de la Nation ojibwée de Wabigoon Lake-Ignace dans le nord-ouest de l’Ontario et la région de la Nation ojibwée de Saugeen-South Bruce dans le sud de l’Ontario.
la SDGN

La SGDN est une organisation à but non lucratif créée en 2002 par les producteurs canadiens d’électricité d’origine nucléaire conformément à la Loi sur les déchets de combustible nucléaire (LDCN).