Le dépôt géologique en profondeur est un réseau de tunnels souterrains et de salles servant au stockage des conteneurs de combustible nucléaire irradié. Il est conçu pour confiner et isoler de manière sûre le combustible nucléaire irradié canadien pour une très longue période.

Le dépôt sera construit à une profondeur approximative de 500 mètres dans le sol, selon les caractéristiques rocheuses du site. Pour construire le dépôt géologique en profondeur, l’excavation de la roche sera principalement faite à l’aide d’une méthode de perçage et de dynamitage contrôlés. Des technologies de forage de la roche pourraient aussi être utilisées, suivant la conception définitive et les conditions du site.

En théorie, le dépôt nécessiterait une empreinte souterraine d’approximativement deux kilomètres sur trois kilomètres (approximativement 600 hectares ou 1480 acres). L’empreinte souterraine réelle de tout site en particulier dépendra d’un certain nombre de facteurs, notamment des caractéristiques de la roche, de l’emplacement de certaines particularités souterraines de la roche, de la conception définitive du dépôt et de la quantité totale de combustible irradié à gérer. Le dépôt comprendra aussi des aires réservées aux bureaux, aux installations de maintenance, aux services, à la surveillance et aux essais.

La conception du dépôt comprend un système à barrières multiples. Une série de barrières ouvragées et naturelles se combineront pour confiner et isoler le combustible nucléaire irradié de la population et de l’environnement.

La configuration définitive du dépôt dépendra d’un certain nombre de facteurs, notamment des caractéristiques du site choisi, de la conception définitive du système de barrières, de considérations finales en matière de sûreté et de la quantité de combustible irradié à gérer.

Surveillance

Un programme exhaustif de surveillance environnementale et opérationnelle des eaux souterraines et de surface, des rayonnements, de la qualité de l’air, des risques d’incendie, et plus sera mis en oeuvre. Cette surveillance commencera avant la construction et se poursuivra tout au long de l’exploitation. Une période de surveillance prolongée suivra également la période de mise en place du combustible nucléaire irradié.