Les études géologiques et activités de forage se poursuivent

This is a photo of a borehole being drilled.

Des études géologiques supplémentaires se poursuivront dans la région d’Ignace en 2019, y compris le forage de trous de sonde.

La Société de gestion des déchets nucléaires (SGDN) poursuit notre étude des sites dans la région d’Ignace pour nous assurer d’avoir les données, les informations et les connaissances requises pour mettre en oeuvre le plan canadien de gestion sûre du combustible nucléaire irradié.

 

Le 9 juillet 2019, la SGDN a entrepris le forage d’un second trou de sonde dans le secteur du batholite de Revell, une zone située à mi-chemin entre Ignace et la Nation ojibwée de Wabigoon Lake.

 

Ce forage vise à prélever des échantillons rocheux pour effectuer des analyses et à fournir un accès en profondeur à la géosphère en vue d’études ultérieures. Des travaux de préparation de site pour le forage d’un troisième trou de sonde sont également en cours. Ces deux sites sont situés dans un rayon de 2,5 kilomètres du site du premier forage effectué dans la région, lequel a été entrepris à la fin de 2017.

 

« Nous sommes résolus à protéger les gens et l’environnement. C’est à cette fin que la SGDN a pris des mesures importantes pour éviter et réduire au minimum les incidences environnementales de ces forages, a indiqué Joanne Jacyk, chef de section des évaluations environnementales. En travaillant en collaboration avec des guides autochtones locaux et en nous appuyant sur leur savoir, nous avons été en mesure de choisir une route pour les chemins d’accès temporaires vers les sites de forage qui permettra de limiter les incidences environnementales. De plus, le calendrier des activités de préparation de site a été établi pour réduire le plus possible les répercussions sur la faune locale. »

 

« Le plan canadien avance et nous sommes heureux de pouvoir entreprendre le forage d’autres trous de sonde dans la région, ajoute Geoff Crann, responsable des services des sites à la SGDN. Les trous de sonde supplémentaires nous aideront à mieux connaître la géologie de la région, ce qui nous permettra de respecter notre engagement de protéger les gens et l’environnement, aujourd’hui et dans l’avenir, si cette région est choisie pour accueillir un dépôt géologique en profondeur. »

 

Le forage de trous de sonde n’est qu’un exemple des nombreuses façons dont la SGDN étudie les caractéristiques de la roche présente sur un site potentiel pour le dépôt de combustible nucléaire irradié canadien ou à proximité.

 

« Ces nouveaux échantillons rocheux marquent une autre étape importante dans la mise en oeuvre du plan canadien, souligne M. Crann. Je tiens à remercier toutes les personnes de la région qui ont continué de travailler avec nous et de nous épauler dans ce processus. »

 

La région d’Ignace est une des cinq régions qui participent actuellement au processus de sélection d’un site de la SGDN. Ce processus comprend des études techniques et géologiques (dont le forage de trous de sonde), ainsi que des travaux destinés à établir le soutien nécessaire aux efforts menés par la SGDN pour identifier, d’ici 2023, un site unique optimal au sein d’une région associée à des hôtes informés et consentants. Le projet n’ira de l’avant que dans le cadre d’une collaboration mutuelle à sa mise en oeuvre des collectivités intéressées, des collectivités des Premières Nations et métisses et des municipalités environnantes.