Communiqué de presse : La SGDN signe des accords avec des propriétaires fonciers de la municipalité de South Bruce

Une photo de Darren Ireland, un propriétaire foncier à South Bruce.

« Je suis né et j’ai grandi dans cette collectivité, et ma famille et moi sommes fiers d’y habiter, a souligné Darren Ireland, un fermier et un propriétaire local qui a conclu un accord avec la SGDN. Nous sommes conscients que ce projet est susceptible d’apporter des retombées à long terme à la région et nous souhaitons participer au développement d’une collectivité durable, qui profitera à la génération actuelle comme aux générations futures. »

TORONTO, Ont., 24 jan. 2020 – La Société de gestion des déchets nucléaires (SGDN) progresse dans la mise en oeuvre du plan canadien de gestion à long terme sûre du combustible nucléaire irradié.

 

La SGDN a signé des accords avec des propriétaires fonciers de South Bruce, en Ont., qui lui donneront accès à une superficie de terres suffisante pour pouvoir réaliser des études relatives à un site potentiel d’établissement d’un dépôt géologique en profondeur. La collectivité est située dans une des deux régions hôtes potentielles participant toujours au processus de sélection d’un site pour le projet; la SGDN a annoncé en novembre 2019 que des études se poursuivaient également dans la région d’Ignace, en Ont.

 

Le canton de Huron-Kinloss, en Ont., ne sera plus considéré comme un hôte potentiel pour le projet; en tant que collectivité voisine de South Bruce, le canton continuera toutefois de jouer un rôle important dans les activités à venir.

 

« Nous sommes encouragés par le vif intérêt manifesté par les propriétaires de terres locaux dans chacune des municipalités, a indiqué M. Mahrez Ben Belfadhel, vice-président responsable de la sélection d’un site à la SGDN. Grâce à ces accords, qui nous procurent un accès à des terrains à South Bruce, nous pourrons au cours des prochains mois entreprendre des études, comme le forage de trous de sonde et des levés environnementaux de référence, afin d’évaluer la candidature de la région. »

 

« Je suis né et j’ai grandi dans cette collectivité, et ma famille et moi sommes fiers d’y habiter, a souligné Darren Ireland, un fermier et un propriétaire local qui a conclu un accord avec la SGDN. Nous sommes conscients que ce projet est susceptible d’apporter des retombées à long terme à la région et nous souhaitons participer au développement d’une collectivité durable, qui profitera à la génération actuelle comme aux générations futures. »

 

Le processus d’accès aux terres a été lancé au mois de mai 2019. Depuis, la SGDN a travaillé avec les propriétaires fonciers locaux, dont M. Ireland, en vue de réunir une superficie de terres de près de 1300 acres (526 hectares) au nord-ouest de Teeswater, en Ont. Les accords conclus comprennent diverses conventions d’option et d’achat qui permettront à la SGDN de réaliser des études et aux propriétaires de continuer d’utiliser leurs terres, en vertu, entre autres, de contrats de cession-bail. Si le site est choisi pour l’établissement du dépôt, la SGDN achètera les terres visées par les conventions d’option.

 

« L’identification d’un secteur potentiel de dépôt à South Bruce représente un pas important dans la réalisation du plan canadien. Ce pas donne à l’organisation bon espoir de pouvoir évaluer des sites et mener des études sociales dans la région. C’est l’aboutissement de plusieurs mois de travail et d’efforts intenses pour les municipalités, les propriétaires de terrains et la SGDN, a indiqué M. Ben Belfadhel. La contribution judicieuse et constructive des gens et des dirigeants de la région a renforcé le plan canadien. »

 

Au cours des prochains mois et des prochaines années, la SGDN continuera de discuter avec les propriétaires des environs du site potentiel afin de réunir d’autres terres dans la région pour former un site d’environ 1500 acres (607 hectares). Le plan canadien prévoit que la SGDN choisisse un site unique optimal pour le projet, au sein d’une région associée à des hôtes informés et consentants, d’ici 2023.

 

Bien que la SGDN poursuive ses discussions avec la Nation ojibwée de Saugeen, avec d’autres collectivités autochtones de la région et avec les municipalités locales, l’accès obtenu à ce groupe de terres à South Bruce ne signifie aucunement que la collectivité appuie l’établissement du dépôt dans la région.

 

À propos de la SGDN

 

La Société de gestion des déchets nucléaires (SGDN) met en oeuvre le plan canadien de gestion à long terme sûre du combustible nucléaire irradié. Le combustible nucléaire irradié est actuellement géré de manière provisoire et sûre sur les sites des centrales nucléaires existantes au Canada; il ne s’agit pas cependant d’une approche de gestion à long terme. La Société a été créée en 2002 par les producteurs canadiens d’électricité d’origine nucléaire. Ontario Power Generation, Énergie NB et Hydro-Québec, les membres fondateurs de la SGDN, ainsi qu’Énergie atomique du Canada limitée, financent les activités de la Société. La SGDN agit à titre d’organisme à but non lucratif et son mandat lui a été confié en vertu de la Loi sur les déchets de combustible nucléaire, une loi fédérale.

 

-30-

 

Pour plus d’informations :

 

Bradley Hammond
Directeur, Communications stratégiques
SGDN
bhammond@nwmo.ca
647.259.5544