Sélection d'un site

Des spécialistes internationaux des géosciences visitent le site prévu du premier trou de sonde

Des spécialistes internationaux étude la région d’Ignace.

October 12, 2017

Ignace, Ont.

By la SGDN

Des spécialistes internationaux étude la région d’Ignace.

À la fin d’août, les membres du Groupe d’examen géoscientifique de la Gestion adaptative progressive (GEG-GAP) ont visité le site près d’Ignace, Ontario, où la SGDN procède au forage d’un trou de sonde en profondeur – son premier sur un site envisagé pour l’établissement d’un dépôt. Les travaux de forage exploratoire ont pour but de recueillir et d’analyser des échantillons rocheux afin de déterminer si la géologie locale est propice à l’aménagement d’un dépôt géologique en profondeur.

Le GEG-GAP est un groupe d’experts de diverses disciplines géoscientifiques reconnus à l’échelle internationale. En tant qu’examinateurs des plans et constatations géoscientifiques de la SGDN, ils jouent un rôle important, qui consiste à vérifier si les travaux techniques de la SGDN sont de la plus haute qualité possible.

 « Les membres du GEG-GAP examinent de façon minutieuse et exhaustive nos travaux géoscientifiques », indique Sarah Hirschorn, gestionnaire des travaux géoscientifiques à la SGDN. « Ils veillent à ce que nous respections ou surpassions les meilleures pratiques internationales ».

La visite du secteur d’Ignace par le GEG-GAP a non seulement permis aux scientifiques d’observer de première vue la géologie locale, mais aussi de rencontrer des gens du secteur, y compris des détenteurs du savoir autochtone.

« Cette visite et les visites futures d’autres collectivités où nous prévoyons mener des travaux de forage servent de mise en contexte aux scientifiques », indique Mme Hirschorn. « Nos décisions s’appuient notamment sur des considérations sociales et lorsque les scientifiques se rendent sur le terrain, ils sont plus en mesure d’apprécier d’autres aspects de nos travaux que celui de la géologie. »

Le GEG-GAP est composé de cinq experts du Canada, de la Suède, de la Suisse et de l’Australie, qui sont reconnus internationalement. Ils ont collectivement une vaste expérience multidisciplinaire pertinente à la sélection de sites pour des dépôts géologiques en profondeur. Les notices biographiques des membres du GEG-GAP ainsi que les rapports du groupe sont disponibles en ligne


 
À propos de la SGDN

La Société de gestion des déchets nucléaires (SGDN) est une organisation à but non lucratif chargée d’assurer la gestion à long terme sûre du combustible nucléaire irradié canadien au sein d’un dépôt géologique en profondeur, d’une manière qui protégera les gens et l’environnement pour les générations à venir.

Fondée en 2002, la SGDN est guidée depuis 20 ans par une équipe dévouée de scientifiques et d’ingénieurs de calibre mondial ainsi que par des gardiens du savoir autochtone, qui élaborent ensemble des solutions innovantes et collaboratives pour assurer la gestion des déchets nucléaires. Le plan canadien ne sera mis en oeuvre que dans une région où les hôtes sont informés et consentants, où la municipalité, les collectivités des Premières Nations et métisses et les autres de la région travaillent ensemble à sa mise en oeuvre. La SGDN prévoit choisir un site en 2024 et deux régions participent toujours à notre processus de sélection d’un site : la région de la Nation ojibwée de Wabigoon Lake-Ignace dans le nord-ouest de l’Ontario et la région de la Nation ojibwée de Saugeen-South Bruce dans le sud de l’Ontario.
la SGDN

La SGDN est une organisation à but non lucratif créée en 2002 par les producteurs canadiens d’électricité d’origine nucléaire conformément à la Loi sur les déchets de combustible nucléaire (LDCN).