La journée portes ouvertes à Ignace fournit une occasion à la collectivité de commenter

La photo montre deux femmes qui examinent des cartes, assisses à une table.

Les résidents du canton d'Ignace ont récemment discuté des valeurs et des principes qui guideront les discussions plus détaillées avec la Société de gestion des déchets nucléaires (SGDN) dans le futur.

Ignace et la SGDN en sont maintenant au début des discussions pour explorer ce que cela représenterait si le projet de la Gestion adaptative progressive était mis en oeuvre dans la région d'Ignace et comment il pourrait être configuré pour s'aligner avec les priorités et les objectifs de la collectivité et de la région.

Ultimement, la participation d'Ignace au projet se concrétisera qu'avec la collaboration du canton, des collectivités autochtones et des autres dans la région pour le mettre en oeuvre.

« Ces conversations dans la collectivité ont pour but d'aider à établir les bases de ces discussions, a dit Jo-Ann Facella, directrice à la SGDN du bien-être des collectivités, de l'évaluation et du dialogue. Des valeurs et des principes sont importants parce qu'ils influenceront la façon dont Ignace et la SGDN travailleront ensemble pendant des conversations plus détaillées sur le projet. »

Une fois les valeurs et les principes établis, la prochaine étape concernera l'exploration des détails sur les installations individuelles associées au projet et le lieu où elles pourraient être situées dans la région.

Ignace est une des collectivités apprenant davantage sur le projet pour le combustible nucléaire irradié et explorant la possibilité que la collectivité et la région accueillent le dépôt géologique en profondeur et le Centre d'expertise qui font partie du plan canadien. Aucune des collectivités se sont engagées à accueillir le projet.