L’apprentissage tient une place importante dans le voyage de fin d’année d’une école de Manitouwadge

Image montrant trois jeunes élèves, avec leur enseignante, observant un élément d’exposition non précisé.

Tara Balog (à gauche), une enseignante de la Manitouwadge Public School, visitant avec trois de ses élèves une exposition présentée au Centre En savoir plus du siège social de la SGDN, à Toronto.

Dans le cadre d’un voyage scolaire de fin d’année, les élèves de la 6e à la 8e année de la Manitouwadge Public School se sont arrêtés au siège social de la Société de gestion des déchets nucléaires (SGDN) au centre-ville de Toronto au début du mois de juin.

Guidés par leur enseignante, Tara Balog, les élèves ont eu l’occasion d’interagir avec les éléments d’exposition du Centre En savoir plus, d’écouter des spécialistes et de visiter les bureaux de la SGDN, où ils ont pu causer avec des membres du personnel provenant d’un éventail de domaines de formation et travail.

« Cette expérience a ouvert les yeux des élèves. Ils ont pu constater que même au sein d’une organisation technique et scientifique de haut niveau comme la SGDN, on retrouve des gens d’une grande diversité de fonctions », souligne Mme Balog, qui incite régulièrement ses jeunes à apprendre autant de choses qu’ils peuvent pendant ces merveilleuses années de leur parcours scolaire.

« La SGDN a aidé les élèves à progresser dans leur apprentissage des domaines STIM (sciences, technologie, ingénierie et mathématiques) au moyen de la robotique, mais il est également formidable pour ces jeunes en développement de savoir que les gens qui sont spécialisés en arts, en communications, en finances et dans bien d’autres domaines jouent un rôle essentiel aux côtés des géologues, des ingénieurs et des scientifiques. »

Les élèves ont aussi eu droit à une allocution de Mahrez Ben Belfadhel, vice-président responsable de la sélection d’un site, qui leur a inculqué la notion que l’apprentissage est un processus à long terme, une vision que partage Norman Sandberg, responsable des relations pour le Nord du lac Supérieur, qui englobe Manitouwadge.

« J’étais absolument ravi que ces jeunes élèves visitent nos bureaux et voient comment fonctionne la SGDN, confie M. Sandberg. Observer toutes ces possibilités qui s’offrent à eux, de la conception graphique à l’engagement des collectivités, en passant par la comptabilité, leur rappellera en vieillissant combien le monde de l’apprentissage est vaste et qu’il peut les conduire où ils voudront, y compris à la SGDN. »

Le canton de Manitouwage et plusieurs autres collectivités en Ontario participent actuellement au processus de sélection d’un site, étudiant et examinant la possibilité d’accueillir un dépôt géologique en profondeur et un Centre d’expertise. Aucune de ces collectivités ne s’est encore engagée à accueillir le projet.