La SGDN accueille une nouvelle vice-présidente à la sélection d’un site

Lise Morton

La Société de gestion des déchets nucléaires (SGDN) accueillera bientôt Lise Morton à titre de nouvelle vice-présidente responsable de la sélection d’un site.

La Société de gestion des déchets nucléaires (SGDN) accueillera bientôt Lise Morton à titre de nouvelle vice-présidente responsable de la sélection d’un site.

Chef de file accomplie ayant à son actif des décennies d’expérience dans le secteur nucléaire, Mme Morton dirigera l’équipe responsable de la sélection d’un site à la SGDN, qui travaille en vue de trouver un site unique optimal pour un dépôt géologique en profondeur où sera stocké le combustible nucléaire irradié canadien. Elle a récemment annoncé sa retraite d’Ontario Power Generation (OPG), où elle occupait jusq’à maintenant le poste de vice-président de la gestion des déchets nucléaires.

Mme Morton dirigera les travaux visant à établir des partenariats avec les collectivités et à bâtir la confiance dans la sûreté du projet. Elle assumera officiellement son nouveau poste le 15 mars.

« Je suis heureuse que Mme Morton se joigne à la SGDN comme vice-président à la sélection d’un site. Il s’agit d’une dirigeante accomplie, qui a de l’expérience dans l’exploitation nucléaire, la maintenance et l’ingénierie, et qui a occupé des postes de responsabilité, notamment dans le domaine de la gestion des déchets nucléaires pendant plus de 20 ans », a souligné Laurie Swami, présidente et chef de la direction de la Société de gestion des déchets nucléaires.

« Alors que nous approchons de la date de sélection du site, qui se fera en 2023, nous avons entamé une transition vers une approche plus ciblée et tous les efforts de notre organisation convergent actuellement pour répondre aux besoins des collectivités hôtes potentielles », a ajouté Mme Swami.

Pour sa part, Mme Morton dit qu’elle a hâte de commencer à travailler à la SGDN et de collaborer avec les collectivités autochtones et municipales engagées dans le processus de sélection d'un site.

« Je suis impatiente d’assumer cette fonction au sein de la Société de gestion des déchets nucléaires. La SGDN joue un rôle essentiel dans la mise en œuvre du plan de gestion à long terme sûre du combustible nucléaire irradié canadien. Le dépôt complétera le cycle du combustible nucléaire et protégera les gens et l’environnement pour des générations à venir », a indiqué Mme Morton. « Ce travail ne pourra aller de l’avant sans le consentement libre et éclairé des collectivités hôtes potentielles. Nous devons travailler avec les collectivités autochtones, les municipalités et les résidents des régions à la mise en œuvre du plan canadien. »

« Très simplement, nous ne pourrons y arriver sans eux. J’ai très hâte de collaborer avec les dirigeants des deux régions d’établissement potentielles en vue de définir ce à quoi pourraient ressembler un partenariat et le consentement », a-t-elle ajouté.

La SGDN renforcera aussi les capacités locales à Ignace et à South Bruce en mettant en place des directeurs de sites dans les collectivités locales. De plus amples informations sur ces postes et fonctions seront communiquées au cours des prochaines semaines.

Ces changements permettront à la SGDN de s’appuyer sur un leadership et des capacités locales solides pour poursuivre les travaux approfondis d’étude et de concertation avec les collectivités alors que nous nous dirigeons vers la sélection d’un site en 2023.

La SGDN est une organisation à but non lucratif à qui a été confié le mandat de mettre en œuvre, de façon à protéger les gens et l’environnement, le plan canadien de gestion à long terme sûre du combustible nucléaire irradié canadien, qui prévoit le confinement du combustible dans un dépôt géologique en profondeur. Le plan canadien n’ira de l’avant que dans une région associée à des hôtes informés et consentants.