La SGDN mettra en valeur son leadership et son expertise au congrès CNA2021 de l’Association nucléaire canadienne

CNA2021: Leading Innovations to Achieve a net-zero world virtual | September 15-17

Se déroulant du 15 au 17 septembre, l’événement virtuel CNA2021 réunira des cadres de l’industrie nucléaire canadienne, des experts en politiques publiques, des ingénieurs, des responsables de la réglementation, des élus et des délégués étrangers.

Des gestionnaires de la SGDN feront part de leurs idées et de leurs perspectives sur des sujets d’une importance capitale pour l’avenir de l’industrie nucléaire lors du congrès annuel de l’Association nucléaire canadienne (ANC). Se déroulant du 15 au 17 septembre, l’événement virtuel CNA2021 réunira des cadres de l’industrie nucléaire canadienne, des experts en politiques publiques, des ingénieurs, des responsables de la réglementation, des élus et des délégués étrangers.

Le jour de l’ouverture de la conférence, Bob Watts, vice-président des relations avec les Autochtones et des programmes stratégiques à la SGDN, prendra la parole dans le cadre d’un panel sur l’inclusion des Autochtones, où seront examinés les moyens d’intégrer le savoir autochtone aux projets d’énergie propre, ainsi que les meilleures pratiques pour une concertation constructive avec les collectivités autochtones.

Le lendemain, Lisa Frizzell, vice-présidente des communications à la SGDN, participera à un panel binational sur les approches uniques de stockage sûr et à long terme du combustible nucléaire irradié adoptées par le Canada et la Finlande afin de protéger la population et l’environnement pour les générations à venir.

Le même matin, le vice-président de la SGDN responsable de la construction et des projets, Derek Wilson, participera à un panel pour discuter de la manière dont les types de combustibles associés aux concepts de petits réacteurs modulaires proposés pourraient s’intégrer à nos politiques et systèmes existants, ainsi que de tout changement qui pourrait devoir être apporté pour adapter nos façons de faire à ces combustibles.

« Pour la SGDN, la réconciliation avec les peuples autochtones est une valeur organisationnelle fondamentale, qui s’étend à tout ce que nous faisons – de la concertation avec les collectivités à la recherche et à la conception de projets – et nous sommes fiers d’être parmi les premières organisations à mettre en œuvre une politique sur le savoir autochtone », souligne M. Watts. « Je suis impatient de me joindre à d’autres voix autochtones à l’ANC2021 pour discuter des façons dont l’industrie et les gardiens du savoir autochtone peuvent travailler ensemble pour non seulement soutenir la réussite des projets d’énergie propre, mais aussi contribuer par la même occasion à construire un avenir meilleur et plus inclusif. »

« Alors que les gouvernements d’ici et du monde entier continuent d’investir dans la technologie nucléaire dans le cadre de leurs stratégies de lutte contre les changements climatiques et de transition vers des économies à faibles émissions de carbone, nous avons la responsabilité mondiale de développer des solutions sûres et efficaces pour stocker à long terme le combustible nucléaire irradié d’aujourd’hui et de demain », signale Mme Frizzell. La SGDN et ses homologues étrangers continuent de collaborer pour échanger des informations, mener des recherches en commun et tirer profit de leurs expériences respectives de gestion sûre du combustible nucléaire irradié. J’ai hâte de discuter des approches distinctes du Canada et de la Finlande lors du congrès 2021 de l’ANC. 

« Notre mandat consiste à gérer de façon sûre et à long terme tout le combustible nucléaire irradié canadien. Anticiper les changements dans le cycle du combustible et nous adapter aux technologies nouvelles et émergentes sont donc des éléments essentiels de l’approche de la SGDN », indique M. Wilson. « Reconnaissant que les PRM pourraient générer de nouveaux types de combustible irradié, nous encourageons les organisations qui mettent au point des concepts de PRM à travailler avec nous dès le début de leurs projets afin que nous puissions parvenir à une compréhension commune de la question et appliquer les normes les plus rigoureuses de sûreté et de protection de l’environnement. »

Bob Watts sera accompagné de représentants de Bruce Power et de Hatch lors du panel Inclusion des Autochtones et intégration des différentes visions du monde dans nos travaux, qui aura lieu le 15 septembre à 10 h 35 (HAE).

Lisa Frizzell participera au panel Canada et Finlande : examen de différentes approches de gestion des déchets, en compagnie de représentants de Posiva Solutions (Finlande) et des Laboratoires nucléaires canadiens. Ce panel se tiendra le 16 septembre à 10 h 25 (HAE).

Derek Wilson participera le 16 septembre à 10 h 25 (HAE) au panel La voie des PRM : le cycle du combustible, en compagnie de représentants du Groupe des propriétaires de CANDU et d’EACL.

Pour en savoir plus sur le congrès CNA2021, rendez-vous à l’adresse cna.ca.