Message de la présidente et chef de la direction : Progresser de manière sûre vers la nouvelle normalité

Photo de Laurie Swami

Laurie Swami, présidente et chef de la direction de la Société de gestion des déchets nucléaires

Bienvenue à la première d’une série de mises à jour trimestrielles où je soulignerai certaines des réalisations récentes les plus excitantes de la Société de gestion des déchets nucléaires (SGDN).

Malgré les obstacles que continue de poser la pandémie mondiale de la COVID-19, la SGDN a connu un été chargé et fructueux. Alors que la vaccination se déployait et que l’Ontario rouvrait ses portes, nous avons profité de l’occasion pour visiter à nouveau les collectivités qui participent à notre processus de sélection d’un site.

Écouter le public est essentiel à tout le travail que nous faisons. Je suis donc heureuse d’annoncer que notre exposition mobile est retournée dans la région d’Ignace et South Bruce, offrant aux collectivités locales une autre façon d’entrer en contact avec nous, de nous poser des questions et de mieux comprendre le projet. Nous sommes également fiers d’avoir rouvert en toute sûreté nos Centre En savoir plus locaux.

Nous continuons d’avancer dans la réalisation de nos travaux géoscientifiques et environnementaux dans la région d’Ignace et à South Bruce. Dans la région d’Ignace, nous avons conçu conjointement avec les résidents un programme de surveillance environnementale de référence qui nous aidera à mieux comprendre l’environnement régional. Un programme similaire à South Bruce, également conçu en collaboration, fait actuellement l’objet d’un examen par les pairs et sera finalisé dans les prochains mois.

La SGDN a également sollicité des commentaires sur notre projet de cadre de planification du transport, une étape importante pour notre programme de planification du transport. La réaction au cadre a été favorable, et les personnes consultées ont indiqué que le document reflétait leurs priorités et leurs valeurs.

Au cours des derniers mois, nous avons réalisé des progrès enthousiasmants à notre installation de mise à l’épreuve d’Oakville. Nous avons notamment terminé la mise au point de notre système à vis sans fin, que nous avons spécialement conçu pour combler les petits espaces vides qui subsisteront dans nos salles de mise en place une fois que nos boîtes de bentonite auront été placées. Nous avons également assisté à la démonstration fructueuse de notre équipement de mise en place semi-automatique dans notre salle de mise en place simulée. Ces réalisations représentent des étapes importantes vers notre démonstration à pleine échelle des opérations de mise en place.

Nous avons également été fiers de nous joindre aux Autochtones et aux Canadiens et Canadiennes de tout le pays le 30 septembre pour célébrer la première Journée nationale de la vérité et de la réconciliation officiellement instituée par la loi au Canada. Nos employés ont commémoré l’occasion en écoutant et en honorant l’aînée Theresa Hall, une survivante de deux pensionnats autochtones.

Alors que nous nous approchons de la fin de l’année 2021, nous savons que nous aurons à composer encore avec plusieurs incertitudes liées à la pandémie. Notre engagement à l’égard de la sûreté – pour les collectivités avec lesquelles nous travaillons, nos employés et l’environnement – demeure au coeur des priorités qui guideront notre mise en oeuvre du plan canadien de gestion à long terme sûre du combustible nucléaire irradié.

 

À propos de la SGDN

La Société de gestion des déchets nucléaires (SGDN) est une organisation à but non lucratif qui met en oeuvre le plan canadien de confinement et d’isolement sûrs du combustible nucléaire irradié dans un dépôt géologique en profondeur, d’une manière qui protégera les gens et l’environnement pour les générations à venir.

Le plan canadien n’avancera que dans une région avec des hôtes informés et consentants, où la municipalité, les collectivités des Premières Nations et métisses et les autres de la région travaillent ensemble pour sa mise en oeuvre. La SGDN prévoit choisir un site en 2024 et deux régions participent toujours à notre processus de sélection d’un site : la région d’Ignace et South Bruce, toutes deux en Ontario.