L’aînée Billie Schibler aide la SGDN à approfondir sa compréhension de la protection de l’eau et de l’environnement.

Elder Billie Schibler

Elder Billie Schibler, Conseil des aînés et des jeunes. Nom spirituel : Purple Harvest Woman (Femme de la récolte violette)

Le Conseil des aînés et des jeunes est un élément essentiel du cheminement vers la réconciliation entrepris par la Société de gestion des déchets nucléaires (SGDN). Il veille à ce que notre travail soit conforme à nos valeurs d’intégrité et de collaboration et à ce que nous contribuions par des actions concrètes à la réconciliation. Ses points de vue aident la SGDN à mieux se rapprocher des personnes et des collectivités avec lesquelles elle travaille, ainsi que de l’environnement.

Nous sommes honorés de pouvoir profiter des enseignements de ces éminents gardiens du savoir. L’aînée Billie Schibler est membre du Conseil des aînés et des jeunes depuis 2012. Elle a passé sa vie à veiller à la protection des enfants, des adolescents et de l’environnement, et plus particulièrement de l’eau.

L’aînée Schibler, dont le nom spirituel est Purple Harvest Woman, ou Femme à la récolte violette, est une Métisse du Manitoba qui appartient au clan Crane et qui applique les enseignements et le savoir traditionnels de ses ancêtres. Elle est une « danseuse du soleil » et une gardienne du savoir depuis plus de 30 ans.

Mme Schibler travaille de plus de 35 ans dans les domaines de la toxicomanie et de la santé mentale, de la justice, de la violence familiale, de la protection des enfants et de la guérison. Elle a été la première femme autochtone au Canada à être nommée à un poste de Défenseure des enfants et des jeunes par un gouvernement provincial. Elle a également été directrice générale de la Métis Child and Family Services Authority.

Outre ses fonctions au sein du gouvernement, Mme Schibler se consacre à la défense des collectivités éloignées des grands centres. Elle fait partie des membres fondateurs du conseil Kookum Gaa Na Da Maa Waad Abinoojiak (Grand-mères protégeant nos enfants), au Manitoba. Récemment, elle a commencé à travailler avec le clan Mother’s Healing Village, un collectif de femmes autochtones qui cherche à atténuer les effets des traumatismes systémiques et multigénérationnels qui sévissent dans leurs collectivités.

Elle décrit son rôle au sein du Conseil des aînés et des jeunes comme étant un travail spirituel. Elle pense que « nos enseignements traditionnels nous amènent à nous rapprocher de tous les éléments de Création – l’Esprit du soleil, de la Lune, de la Terre, des roches, des animaux, des arbres et de l’eau ».

Les enseignements traditionnels sur la magnificence de l’eau aident la SGDN à approfondir sa compréhension du rôle important qu’elle joue dans la Création. La protection des personnes et de l’environnement, y compris de l’eau, sous-tend tout ce que nous faisons, et l’intégration du savoir autochtone dans ce travail est essentielle à notre réussite.

« Nous bénéficions de l’eau tous les jours, mais la plupart d’entre nous n’y réfléchissent même pas. Il en va de même pour l’énergie nucléaire. Il s’agit de l’une des plus grandes richesses de notre collaboration avec la SGDN : nous apprenons à assumer nos responsabilités par rapport au stockage du combustible nucléaire irradié, tout en offrant nos connaissances et nos conseils pour honorer et respecter notre mère la Terre », souligne Mme Schibler.

Cet article est le deuxième d’une série de chroniques sur les membres du Conseil des aînés et des jeunes. Restez à l’affût pour en découvrir d’autres tout au long de l’année.

À propos de la SGDN

La Société de gestion des déchets nucléaires (SGDN) est une organisation à but non lucratif chargée de mettre en oeuvre le plan canadien de gestion à long terme sûre combustible nucléaire irradié au sein d’un dépôt géologique en profondeur, d’une manière qui protégera les gens et l’environnement pour les générations à venir.

Le plan canadien n’avancera que dans une région avec des hôtes informés et consentants, où la municipalité, les collectivités des Premières Nations et métisses et les autres de la région travaillent ensemble pour sa mise en oeuvre. La SGDN prévoit choisir un site en 2023 et deux régions participent toujours à notre processus de sélection d’un site : la région d’Ignace et South Bruce, toutes deux en Ontario.