La SGDN marque un jalon important dans le processus de sélection d’un site

Un champ de maïs ensoleillé à South Bruce, en Ontario.

Les études sur la collectivité examinent les avantages et les impacts économiques et sociaux possibles de la construction d’un dépôt géologique en profondeur pour le stockage du combustible nucléaire irradié canadien.

La Société de gestion des déchets nucléaires (SGDN), en collaboration avec les collectivités des régions hôtes potentielles, réalisera diverses études socioéconomiques et environnementales au cours de l’été et de la prochaine année.

Ces études, appelées « études sur la collectivité », ont été lancées par la municipalité de South Bruce et le canton d’Ignace en 2021. Elles portent sur les avantages et les impacts économiques et sociaux que pourrait avoir la construction d’un dépôt géologique en profondeur pour le stockage du combustible nucléaire irradié canadien.

« Depuis plus de 10 ans, nous travaillons avec les collectivités autochtones et municipales pour fournir des informations sur le projet, notamment sur les impacts qu’un projet d’infrastructure environnementale de cette taille pourrait avoir dans les régions hôtes potentielles et dans les environs. Ces études continueront de soutenir ces efforts, a déclaré Lise Morton, vice-présidente responsable de la sélection d’un site. Nous avons toujours dit que nous n’irons de l’avant que dans une région où les hôtes sont informés et consentants, et les études sur la collectivité contribueront à déterminer localement si le projet convient à la collectivité. »

Les études sur la collectivité examinent plusieurs sujets pour chacune des régions hôtes potentielles, notamment :

  • La croissance de l’emploi et de la main-d’oeuvre – compte tenu des centaines d’emplois directs qui seront générés pendant plusieurs générations;
  • Les opportunités pour les entreprises, tant au niveau local que régional, grâce au solide programme d’approvisionnement de la SGDN;
  • La croissance de la population, qui soutiendra l’amélioration du système de services collectifs;
  • Le Centre d’expertise, qui accueillera des recherches de classe mondiale auxquelles participeront des chercheurs universitaires du monde entier;
  • L’amélioration de l’infrastructure.

Les résidents des régions hôtes potentielles, ainsi que toute personne intéressée par le plan canadien de confinement et d’isolement du combustible nucléaire irradié, sont invités à lire ces études. Les études seront rendues publiques à l’occasion de présentations données lors d’une série de réunions des comités de liaison communautaire des deux régions hôtes potentielles. Ces réunions seront diffusées en direct et seront ouvertes à tous.


Veuillez consulter les pages Web d’
Ignace et de South Bruce pour en apprendre davantage sur l’impact potentiel du projet de dépôt.


 

À propos de la SGDN

La Société de gestion des déchets nucléaires (SGDN) est une organisation à but non lucratif chargée d’assurer la gestion à long terme sûre du combustible nucléaire irradié canadien au sein d’un dépôt géologique en profondeur, d’une manière qui protégera les gens et l’environnement pour les générations à venir.

Fondée en 2002, la SGDN est guidée depuis 20 ans par une équipe dévouée de scientifiques et d’ingénieurs de calibre mondial ainsi que par des gardiens du savoir autochtone, qui élaborent ensemble des solutions innovantes et collaboratives pour assurer la gestion des déchets nucléaires. Le plan canadien ne sera mis en oeuvre que dans une région où les hôtes sont informés et consentants, où la municipalité, les collectivités des Premières Nations et métisses et les autres de la région travaillent ensemble à sa mise en oeuvre. La SGDN prévoit choisir un site en 2024 et deux régions participent toujours à notre processus de sélection d’un site : la région de Wabigoon-Ignace dans le nord-ouest de l’Ontario et la région de la Nation ojibwée de Saugeen-South Bruce dans le sud de l’Ontario.