Le plan canadien

L’aînée Dorothy Parenteau, membre du Conseil des aînés et des jeunes, transmet le savoir autochtone à la prochaine génération

Elder Dorothy Parenteau and Youth Member Jeremiah George of the Council of Elders and Youth

Le Conseil des aînés et des jeunes insuffle de nouvelles perspectives, exprime des points de vue et contribue à inciter la SGDN à s’ouvrir à aux apprentissages spirituels et cérémoniels pendant qu’elle poursuit son cheminement vers la réconciliation.

March 9, 2022

Toronto, Ont.

By la SGDN

Elder Dorothy Parenteau and Youth Member Jeremiah George of the Council of Elders and Youth

Le Conseil des aînés et des jeunes insuffle de nouvelles perspectives, exprime des points de vue et contribue à inciter la SGDN à s’ouvrir à aux apprentissages spirituels et cérémoniels pendant qu’elle poursuit son cheminement vers la réconciliation.

La Société de gestion des déchets nucléaires (SGDN) met en oeuvre un projet d’infrastructure national, à long terme et multigénérationnel, qui bénéficie des conseils et des connaissances du Conseil des aînés et des jeunes, (le Conseil), un organisme consultatif indépendant. L’aînée autochtone Dorothy Parenteau est un phare, dont les conseils ont contribué à façonner le travail de la SGDN et qui transmet sa sagesse et ses enseignements traditionnels à la génération suivante, dont fait partie Jeremiah George, jeune membre du Conseil, qui pourra ainsi poursuivre ce travail.

Le Conseil des aînés et des jeunes insuffle de nouvelles perspectives, exprime des points de vue et contribue à inciter la SGDN à s’ouvrir à aux apprentissages spirituels et cérémoniels pendant qu’elle poursuit son cheminement vers la réconciliation.

« En menant ainsi le travail de réconciliation, nous créons un espace pour la réflexion, la compassion et l’amour, ce qui n’est généralement pas encouragé dans la culture d’entreprise, mais qui est si important si la SGDN veut cheminer avec succès vers la réconciliation », souligne Mme Parenteau.

Celle-ci est membre du Conseil depuis 2016. Elle suit les enseignements traditionnels de la Nation anishinaabée et est membre de la Waabigonniiw Saaga’iganiiw Anishinaabeg (également connue sous le nom de Nation ojibwée de Wabigoon Lake). Elle est membre du clan de l’Ours et son nom spirituel est « Standing in Line with the Thunderbirds (Celle qui se tient aux côtés des Oiseaux-tonnerre) ». Le système des liens de parenté et des clans dans les enseignements anishinaabés a été utilisé pendant des siècles pour définir les rôles des Autochtones au sein de leur communauté. Les clans, basés principalement sur les animaux, jouaient un rôle déterminant dans l’organisation des relations, des mariages et de toute la société.

Elle a travaillé pendant 26 ans pour le ministère des Ressources naturelles et elle met à profit cette expérience pour fournir des conseils stratégiques à la SGDN.

« Je trouve la SGDN très respectueuse des Premières Nations et des peuples Métis. Lorsque nous nous assoyons en cercle, nous apprenons les uns des autres et nous respectons tous les points de vue exprimés au sein de notre cercle. Je suis également très fière des jeunes et du rôle important qu’ils jouent dans notre cercle », ajoute l’aînée Dorothy Parenteau.

Les jeunes membres du Conseil apportent une contribution précieuse en tant que futurs leaders. La SGDN est fière de pouvoir bénéficier des connaissances des gardiens du savoir autochtone et s’efforce d’intégrer le savoir traditionnel dans tous les aspects de son travail. Elle intègre notamment ce savoir à ses travaux sur le terrain, par exemple en tenant une cérémonie avant d’entreprendre les activités de forage exploratoire sur le site de South Bruce.

Jeremiah s’est joint au Conseil après avoir observé le travail de concertation avec la collectivité mené par la SGDN dans sa région. Il était également enthousiaste à l’idée d’avoir l’occasion d’apprendre directement auprès d’un si grand nombre d’aînés.

« La façon dont l’aînée Dorothy voit la famille, les gens, le travail et la nature en général est très traditionnelle. C’est très important pour moi de pouvoir l’observer et de m’imprégner de son approche. C’est une vision très pratique de la spiritualité », indique Jeremiah. « Elle me donne le sentiment que je peux tout faire et il est important que les autres ressentent la même chose. »

Jeremiah est en cours d’apprentissage de ses enseignements anishinaabés et son nom spirituel est « Blue Thunderbird (Oiseau-tonnerre bleu) ». Né à Dryden, en Ontario, et ayant grandi à Winnipeg, il est un nouveau membre jeunesse qui apporte au Conseil ses enseignements, son expérience professionnelle en gestion de projets et une perspective toute nouvelle. Il se sent également très honoré de pouvoir apprendre auprès des aînés et des autres membres du Conseil qui appartiennent à sa communauté d’origine, la Nation ojibwée de Wabigoon Lake.

« L’aînée Dorothy m’a appris à toujours faire preuve de respect, de soutien, d’honnêteté et de franchise envers tous mes interlocuteurs. Les esprits des membres de notre famille nous regardent toujours et nous devons faire tout ce que nous pouvons pour leur faire honneur », ajoute Jeremiah.

Le savoir autochtone se transmet souvent oralement et Mme Parenteau estime qu’il est de son devoir de transmettre ces enseignements et ces connaissances aux membres de la jeune génération pour faire en sorte qu’ils comprennent leurs responsabilités inhérentes en tant qu’intendants de la Terre Mère. Elle estime qu’il est essentiel de veiller à ce que ces connaissances soient transmises d’une génération à l’autre et d’encourager la SGDN et les jeunes comme Jeremiah à prendre à cœur cette responsabilité de protéger les gens et l’environnement pour les générations à venir.

« N’oubliez pas que nous avons besoin de notre Mère la Terre pour survivre, mais que cette dernière n’a pas besoin de nous. La génération qui nous suit a donc pour rôle de la protéger pour qu’elle puisse continuer de nous combler de ses offrandes », explique l’aînée Dorothy.

À propos de la SGDN

La Société de gestion des déchets nucléaires (SGDN) est une organisation à but non lucratif chargée de mettre en oeuvre le plan canadien de gestion à long terme sûre combustible nucléaire irradié au sein d’un dépôt géologique en profondeur, d’une manière qui protégera les gens et l’environnement pour les générations à venir.

Le plan canadien n’avancera que dans une région avec des hôtes informés et consentants, où la municipalité, les collectivités des Premières Nations et métisses et les autres de la région travaillent ensemble pour sa mise en oeuvre. La SGDN prévoit choisir un site en 2023 et deux régions participent toujours à notre processus de sélection d’un site : la région d’Ignace et South Bruce, toutes deux en Ontario.

À propos de la SGDN

La Société de gestion des déchets nucléaires (SGDN) est une organisation à but non lucratif chargée d’assurer la gestion à long terme sûre du combustible nucléaire irradié canadien au sein d’un dépôt géologique en profondeur, d’une manière qui protégera les gens et l’environnement pour les générations à venir.

Fondée en 2002, la SGDN est guidée depuis plus de 20 ans par une équipe dévouée de scientifiques et d’ingénieurs de calibre mondial ainsi que par des détenteurs du savoir autochtone, qui élaborent ensemble des solutions innovantes et collaboratives pour assurer la gestion des déchets nucléaires. Le plan canadien ne sera mis en oeuvre que dans une région où les hôtes sont informés et consentants, où la municipalité, les collectivités des Premières Nations et métisses et les autres de la région travaillent ensemble à sa mise en oeuvre. La SGDN prévoit choisir un site en 2024 et deux régions participent toujours à notre processus de sélection d’un site : la région de la Nation ojibwée de Wabigoon Lake-Ignace dans le nord-ouest de l’Ontario et la région de la Nation ojibwée de Saugeen-South Bruce dans le sud de l’Ontario.
la SGDN

La SGDN est une organisation à but non lucratif créée en 2002 par les producteurs canadiens d’électricité d’origine nucléaire conformément à la Loi sur les déchets de combustible nucléaire (LDCN).