La SGDN reçoit un prix de communication pour notre approche collaborative en matière de planification du transport

Un camion roulant sur la route

La SGDN a reçu un prix international pour notre approche collaborative en matière de planification du transport.

La Société de gestion des déchets nucléaires (SGDN) a été récompensée pour notre approche collaborative en matière de planification du transport, que nous mettons en oeuvre dans le cadre du plan canadien de gestion à long terme sûre du combustible nucléaire irradié.

L’organisation a reçu le prix de la Plume d’or 2022 de l’Association internationale des professionnels de la communication (IABC), une reconnaissance très estimée par les professionnels de la communication du monde entier. Ce prix a été décerné pour souligner les efforts soutenus de communication et de concertation déployés par la SGDN au regard de la planification entreprise dans le cadre de notre programme de transport.

« C’est avec une grande humilité que nous acceptons ce prix prestigieux. Même si nous ne commencerons pas à transporter le combustible nucléaire irradié avant au moins 20 ans, nous sommes résolus à utiliser une approche axée sur la collaboration pour l’élaboration d’un plan de transport sûr et socialement acceptable », a souligné Caitlin Burley, responsable de la concertation sur le transport à la SGDN.

Le transport est un élément essentiel du plan canadien mis en oeuvre pour la gestion à long terme sûre du combustible nucléaire irradié

du pays. Le combustible irradié devra être acheminé depuis les installations provisoires d’entreposage situées près des sites des réacteurs jusqu’à un dépôt géologique en profondeur. Le programme de transport devrait être lancé dans les années 2040, une fois que le dépôt sera en service. La SGDN prévoit de choisir un site pour le dépôt en 2024.


« Nous avons amorcé notre planification des décennies à l’avance et nous avons déjà engagé le dialogue avec des milliers de Canadiens et de peuples autochtones. Il nous reste encore beaucoup de chemin à faire pour jeter les bases d’une planification concertée, progresser vers une meilleure compréhension des concepts liés à la sûreté sociale et intégrer le savoir autochtone dans notre travail », a indiqué Mme Burley.

Le prix sera remis en juin lors du congrès mondial de l’IABC, qui aura lieu à New York.

Depuis plus de 40 ans, les prix de la Plume d’or de l’IABC soulignent et récompensent l’excellence des communications stratégiques dans le monde. Le programme des prix de la Plume d’or est le seul à consacrer l’engagement, l’innovation et la passion des communicateurs à l’échelle mondiale.

« Je suis honorée que notre équipe soit reconnue pour son travail de communications et de concertation sur la planification du transport, surtout compte tenu des nombreuses candidatures remarquables posées par des communicateurs du monde entier. Nous savons que la planification du transport est un sujet qui suscite un grand intérêt de la part du public et, bien qu’il reste encore beaucoup à faire, le fait de recevoir ce prix contribue à confirmer que notre organisation est sur la bonne voie », a ajouté Lisa Frizzell, vice-présidente des communications à la SGDN.

Le cadre de planification du transport énonce les objectifs, les priorités et les considérations qui guideront le transport du combustible nucléaire irradié.

La planification du transport au cours des 20 prochaines années continuera d’être une activité dynamique et axée sur la collaboration, et toutes les personnes qui souhaitent donner leur avis, poser des questions et faire part de leurs préoccupations auront l’occasion de le faire au cours de ce processus.


À propos de la SGDN

La Société de gestion des déchets nucléaires (SGDN) est une organisation à but non lucratif chargée d’assurer la gestion à long terme sûre du combustible nucléaire irradié canadien au sein d’un dépôt géologique en profondeur, d’une manière qui protégera les gens et l’environnement pour les générations à venir.

Fondée en 2002, la SGDN est guidée depuis 20 ans par une équipe dévouée de scientifiques et d’ingénieurs de calibre mondial ainsi que par des gardiens du savoir autochtone, qui élaborent ensemble des solutions innovantes et collaboratives pour assurer la gestion des déchets nucléaires. Le plan canadien ne sera mis en oeuvre que dans une région où les hôtes sont informés et consentants, où la municipalité, les collectivités des Premières Nations et métisses et les autres de la région travaillent ensemble à sa mise en oeuvre. La SGDN prévoit choisir un site en 2024 et deux régions participent toujours à notre processus de sélection d’un site : la région de Wabigoon-Ignace dans le nord-ouest de l’Ontario et la région de la Nation ojibwée de Saugeen-South Bruce dans le sud de l’Ontario.