Le plan canadien introduit à la prochaine génération en faisant participer les jeunes

La photo montre une femme écoutant un élève parler. L’élève est dos à la caméra.

Cherie Leslie, conseillère principale en engagement à la SGDN, répond à une question sur une grappe de combustible nucléaire lors de l’événement Living Library (Bibliothèque vivante) à la Ripley-Huron Community School.

Maintenant que l’été tire à sa fin, Cherie Leslie, conseillère en chef en matière de mobilisation à la Société de gestion des déchets nucléaires (SGDN), s’apprête à conclure deux mois chargés d’activités destinées à mobiliser les jeunes du secteur.

 

« Un des meilleurs aspects de mon travail consiste à rencontrer les membres de notre collectivité, y compris nos jeunes pleins de dynamisme, et à les renseigner sur le plan canadien de gestion à long terme sûre du combustible nucléaire irradié, souligne Mme Leslie. Nous voulons promouvoir et soutenir les occasions pour les jeunes de Huron-Kinloss et de South Bruce de participer. Les jeunes d’ici ont beaucoup à offrir et, en échangeant avec eux dans le cadre du plan canadien, nous espérons renforcer l’influence qu’ils exerceront sur leurs collectivités. »

 

Toutes les collectivités qui participent toujours au processus de sélection d’un site ont indiqué que l’engagement des jeunes constituait une priorité. Mme Leslie a consacré une bonne partie de son temps ces derniers mois à visiter les écoles de South Bruce et de Huron-Kinloss, à accueillir des classes aux Centres En savoir plus de la SGDN et à coordonner les visites scolaires de l’Installation de gestion des déchets Western d’Ontario Power Generation.

 

Laurie Swami, présidente et chef de la direction de la SGDN, a visité des écoles dans les collectivités hôtes potentielles pour souligner l’importance de sensibiliser les jeunes en participant à des initiatives éducatives centrées sur les matières STIM (sciences, technologie, ingénierie et mathématiques).

 

De plus, des élèves du primaire et du secondaire de Hornepayne et de Manitouwadge se sont réunis avant la fin de l’année scolaire pour célébrer ensemble lors de la Foire d’apprentissage en robotique (voir la vidéo).

 

« Nous sommes fiers d’aider à créer des occasions pour les jeunes filles et garçons de s’engager dans des programmes de mathématiques, de sciences et de génie qui les mettront sur la voie de réussites futures. Ces enfants acquièrent des compétences qui s’appliqueront à ce projet ainsi qu’à de nombreux autres projets dans le futur », a déclaré Mme Swami.

 

Les écoles primaires et secondaires de South Bruce et de Huron-Kinloss ont eu droit à un entretien sur l’électricité et l’énergie nucléaire dirigé par Jason Donev, professeur à l’Université de Calgary, et la Commission canadienne de sûreté nucléaire s’est également arrêtée à plusieurs endroits pour expliquer les rayonnements et le rôle qu’elle joue en tant qu’organisme indépendant de réglementation nucléaire au Canada.

 

Dans le cadre des efforts d’engagement des jeunes des collectivités d’établissement potentiel du nord de l’Ontario, des visites d’écoles de Dryden et de la Nation ojibwée de Wabigoon Lake ont été effectuées et une discussion a eu lieu sur les choix de carrière à l’Ignace Public School. Le Centre En savoir plus d’Ignace organise également des soirées LEGO et des soirées de cinéma.

 

« Il est toujours gratifiant d’échanger avec les jeunes de la région sur notre projet. L’année dernière, des écoles locales ont visité notre Centre En savoir plus. Cette année, nous avons eu la chance d’accueillir la classe de 7e année de la Dryden Open Road School », indique Rachelle Davenport, responsable à la SGDN des relations pour Ignace.

 

Le Centre En savoir plus de la SGDN à Toronto et l’Installation de mise à l’épreuve de la SGDN à Oakville constituent également des destinations populaires pour les sorties scolaires. Des classes de Manitouwadge, de Hornepayne et d’Ignace s’y sont rendues pour approfondir leurs connaissances sur le projet.

 

Les jeunes de la région ont manifesté leur désir de se renseigner par la voie des médias sociaux, en particulier sur Instagram. Ayant déjà sa page Facebook depuis octobre 2017, la SGDN a récemment inauguré son compte Instagram (suivez @LaSGDN), qui offre du contenu mettant en relief ses activités, et prépare des produits numériques qui aideront à présenter le plan canadien à la prochaine génération.