L’eau est un grand maître et la SGDN est résolue à la protéger

A tobacco offering

Une offrande de tabac sur la rive du lac Huron, au sein du territoire traditionnel de la Nation ojibwée de Saugeen, a été faite dans le cadre d’une cérémonie autochtone lors de la réunion du Groupe d’examen environnemental de 2021. (Photo courtoisie de : Jessica Perritt)

À la Société de gestion des déchets nucléaires (SGDN), la protection de l’eau est au cœur de nos activités et une valeur que nous partageons avec le public canadien et autochtone, car nous avons tous un lien personnel avec l’eau.

En fait, le but ultime du plan de gestion à long terme sûre du combustible nucléaire irradié canadien – la raison pour laquelle nous investissons du temps, des efforts et de l’argent pour le mettre en oeuvre – est de protéger l’eau, les gens et l’environnement.

Dans l’ensemble de notre organisation, nous nous efforçons constamment de comprendre l’eau, ses propriétés, sa mémoire et les endroits où elle coule, afin de pouvoir prendre de bonnes décisions pour notre travail.

Pour ce faire, nous nous appuyons sur deux systèmes de connaissances – la science occidentale et le savoir autochtone – afin de continuellement apprendre et appliquer ces enseignements sur la façon dont l’eau nous nourrit et sur l’importance culturelle si grande de l’eau pour les peuples autochtones.

De nombreuses personnes à la SGDN et au-delà de l’organisation, notamment les membres du Conseil des aînés et des jeunes, les gardiens du savoir autochtone, les aînés, les scientifiques, les responsables de la conservation, les professionnels de l’industrie, les membres des collectivités, les jeunes et d’autres, nous ont dit que la protection de l’eau est essentielle et que la SGDN doit en faire une priorité.

Pour marquer la Journée mondiale de l’eau et la Semaine canadienne de l’eau cette année, la SGDN a organisé un webinaire intitulé La protection de l'eau : une priorité commune (en Anglais), qui visait à examiner le parcours de l’eau, en s’appuyant sur les deux systèmes de connaissances.

Nous avons également demandé à deux gardiennes de l’eau ce que l’eau signifie pour elles afin de mieux comprendre l’importance de la protection de l’eau dans leur travail.

Ce que l’eau signifie pour Jessica Perritt

Pour Jessica Perritt, chef de la section du savoir autochtone et de la réconciliation à la SGDN, la passion pour la protection de l’eau vient de la relation sacrée qu’elle et d’autres femmes autochtones entretiennent avec l’eau en tant que porteuses d’eau et donneuses de vie.

« Lorsque je pense à l’eau, je pense tout d’abord à sa capacité à donner la vie, et cela me rappelle ma première grossesse, lorsque j’ai ressenti les premières palpitations dans mon ventre, l’émerveillement, le pouvoir et le miracle que j’avais le privilège de vivre, tout cela grâce à l’eau et à la vie qui se créait en moi », a déclaré Jessica. « En raison de ce don spécial que nous fait l’eau, je suis de tout cœur résolue à la protéger. »

Ce que l’eau signifie pour Joanne Jacyk

Joanne Jacyk, gestionnaire du programme environnemental, travaille à la protection de l’eau depuis qu’elle s’est jointe à la SGDN, voilà plus de dix ans. Pour elle, l’eau est synonyme de liens.

« Nous ne pouvons protéger l’eau que si nous la comprenons et si nous comprenons la relation qu’ont les gens avec elle », dit-elle. « L’environnement est vaste et en constante évolution, et les informations que nous recueillons sur l’eau nous aideront à comprendre ce qu’elle signifie et quels liens la relient au reste du monde. »

Restez au courant de nos activités de protection de l’eau en visitant le site.

Bonne Journée internationale de l’eau à tous!