Au 30 juin 2017, on comptait environ 2,8 millions de grappes de combustible nucléaire irradié au Canada. Si elles étaient cordées bout à bout comme du bois de chauffage, elles occuperaient un volume équivalant à huit patinoires de hockey, de la glace à la hauteur des bandes. À la fin de la période d’exploitation prévue des réacteurs nucléaires canadiens existants, le nombre de grappes de combustible nucléaire irradié pourrait atteindre approximativement 5,2 millions.

Cette illustration montre le chiffre 2,8 millions ainsi que huit patinoires de hockey.

Approximativement 90 000 grappes additionnelles de combustible irradié sont produites chaque année.

Un dépôt géologique en profondeur (voir Le plan canadien) devra être suffisamment volumineux pour pouvoir confiner et isoler l’ensemble du combustible irradié canadien. Aucune quantité de combustible irradié étranger ne sera placée dans le dépôt.

La SGDN publie dans son rapport annuel une mise à jour sur le nombre de grappes de combustible entreposées, ainsi que des prévisions quant aux quantités futures. Nous publions également des rapports d'inventaire annuel qui se trouvent dans la section Rapports.